Erika Nguyen en tournée dans les Maritimes avec Tentacle Tribe

Naviguant entre les arts du cirque et la danse, Erika Nguyen a parcouru la planète avec son cerceau pour offrir des prestations à couper le souffle. Cette fois, l’artiste originaire de Moncton entreprend une tournée dans les Maritimes avec le spectacle Ghost de la compagnie de danse Tentacle Tribe.

Celle qui œuvre dans le domaine du cirque depuis près de dix ans est de retour, cette semaine, dans sa région natale dans un spectacle de danse.

Ghost est une pièce exigeante qui allie la danse de rue, le hip-hop et la danse moderne.

Les chorégraphes Emmanuelle Lê Phan et Elon Höglund ont conçu la pièce à partir de la thématique de la respiration et de sa mécanique. Ils ont exploré notamment la technique Wim Hof développée par celui que l’on surnomme l’homme de glace afin de réguler le corps dans des froids extrêmes et atteindre un état de bien-être. Pour chaque respiration, ils ont cherché à créer un mouvement.

«On essaie d’atteindre un certain état méditatif en groupe pour être dans la zone (un genre d’état de grâce dans le hip-hop). C’est assez intense, virtuose et très complexe», a expliqué Emmanuelle Lê Phan en entrevue depuis Halifax où la troupe donne deux spectacles.

Erika Nguyen qui a toujours admiré le travail de cette compagnie basée à Montréal et des deux chorégraphes a d’abord joint la troupe comme apprenti. Lorsqu’une place s’est libérée dans le spectacle Ghost, on l’a invitée à en faire partie.

Selon la Emmanuelle Lê Phan, l’artiste acadienne qui est très douée s’est intégrée de façon naturelle au groupe de six danseurs.

«Ce qui nous caractérise un peu, c’est que c’est du travail d’ensemble. On essaie de transposer les concepts qu’on retrouve dans les danses hip-hop sur plusieurs corps. Dans Ghost, on fait tous partie d’une machine à six danseurs avec 12 jambes et 12 pieds.»

Erika Nguyen en est à sa première tournée avec Tentacle Tribe. Pour cette artiste qui a dansé pendant toute sa jeunesse à Moncton avant de faire son entrée à l’École de cirque à Montréal, c’est un peu un rêve qui se réalise. Il s’agit de son premier contrat professionnel dans le domaine de la danse.

«Je suis très fière du travail et de mon implication avec Tentacle Tribe. Je les ai longtemps admirés et de faire partie de leur compagnie pour venir présenter un spectacle dans l’Est, c’est quand même gros pour moi», a confié Erika Nguyen.

Un retour à la danse

Cette tournée représente un peu un retour à son premier amour qui est la danse. L’année dernière, elle a eu envie d’emprunter une nouvelle direction sans pour autant abandonner le cirque. Il faut dire qu’une blessure à l’épaule en faisant du cerceau l’a poussée à prendre une pause du cirque. L’approche de la compagnie Tentacle Tribe correspond à sa démarche en danse; un mariage entre les danses urbaines et le contemporain.

«Je trouve que ça englobe plein d’éléments qui font un peu partie de mon background. J’apprends beaucoup avec eux. Ghost est une œuvre physique qui demande un bon souffle parce que justement tout le travail de respiration est intégré dans le mouvement. On ne travaille pas juste sur la qualité du mouvement, mais il faut être bien connecté avec les autres danseurs.»

Après Halifax, les six danseurs seront à Moncton dimanche afin d’offrir des ateliers et une projection de courts métrages dans les studios du Ballet-théâtre atlantique du Canada (BTAC). C’est présenté dans le cadre de l’Impactfest. Il n’y a pas de spectacle de prévu à Moncton. Ils seront ensuite en spectacle le 15 janvier à Summerside à l’Île-du-Prince-Édouard et le 17 janvier à Fredericton.

La troupe a aussi des spectacles de prévus en Colombie-Britannique et dans la région de Montréal.

Erika Nguyen prépare aussi un duo avec son conjoint Jimmy Gonzalez, combinant art du cirque, danse et performance qui sera présenté au Festival Montréal complètement cirque l’été prochain.