La musique fait voyager la famille LeBlanc

La musique est au coeur de la vie des LeBlanc. Cette famille de Tétagouche-Nord près de Bathurst transporte son héritage musical dans plusieurs régions de l’Acadie et même jusqu’en France.

Robin et Rebecca LeBlanc avec leurs trois filles Charlotte, 12 ans, Rosalie, 11 ans et Mélodie, 9 ans, jouent de la musique depuis plusieurs années. Le père, violoniste et pianiste, raconte que ses filles ont commencé très tôt leur initiation à la musique.

«Elles font toutes de la musique depuis l’âge de 4 et 5 ans et de la gigue. Elles ont commencé par des choses assez simples qu’on peut faire pour découvrir la musique avec les enfants.»

En 2016, la famille s’est rendue en France pour donner quelques spectacles dans le cadre d’un festival des cultures du monde.

Robin LeBlanc, qui partage sa vie entre la musique et l’enseignement, raconte qu’il avait accepté l’invitation pourvu qu’il puisse jouer avec sa famille, ce qui a séduit les organisateurs.

Ce premier festival leur a donné des ailes et par la suite, la famille s’est produite en Corée du Sud et elle s’apprête cette année à retourner en France.

Tous les enfants jouent d’un instrument, en plus de chanter et de danser. La plus jeune joue de la flûte irlandaise, la seconde du concertina (un genre de petit accordéon à boutons) et l’aînée a choisi le violon comme son père. Son épouse, qui a participé dans sa jeunesse à Cégep en spectacle au Québec, chante et dirige des danses.

«On fait de la musique partout où on va. On pratique où on peut, à la maison et même dans la voiture quand on voyage.»

La musique, un projet rassembleur

Certaines familles s’adonnent à la pratique de sports, à des jeux de société ou à d’autres projets pour se rassembler. La famille LeBlanc a choisi la musique pour être ensemble.

«Nous avons trouvé que la musique était une façon de se réunir malgré la vitesse de la vie aujourd’hui. Ça nous amène aussi à voyager même si ça va peut-être devenir compliqué dans les prochaines années. Cette année, avec notre fille de 12 ans quand on lui a annoncé qu’on partait pour l’été, ça plus ou moins bien passé.»

La famille partira pour tout l’été en Europe afin de donner des spectacles en Bretagne et en Normandie, notamment à la Semaine acadienne à Saint-Aubin-Sur-Mer.

Dans leur spectacle, les LeBlanc font un survol de l’évolution de la musique acadienne. Ils invitent aussi les gens à danser des sets carrés. Issu d’une longue lignée de violoneux de Memramcook, Robin LeBlanc a mené des recherches sur la musique acadienne, notamment dans le patrimoine musical de la Vallée. Le violoniste puise son inspiration dans la longue tradition musicale de sa famille. Son père et son grand-père sont natifs de Memramcook.

«On fait des pièces de Memramcook qui ont été un peu perdues. C’est mon oncle qui m’a transmis toute la musique de mon arrière grand-père. Quand on va à Memramcook, c’est comme si on leur ramène un peu de leur musique qui s’est dispersée avec le temps et les gens qui se déplacent et qui vont travailler ailleurs.»

Un mélange de conte, d’histoires et de musique traditionnelle compose leur spectacle. Dans le chant, on en apprend beaucoup sur le vécu des gens, souligne le musicien. Leur répertoire qui s’est forgé à partir du patrimoine local comprend aussi de vieilles mélodies que leur a transmises Antonine Boudreau.

«En Acadie, nous avons un trésor, mais il n’y a pratiquement personne qui joue de ce répertoire-là. Avant, j’étais un rockeur, un batteur, on faisait de la musique américaine parce qu’on voulait plaire aux gens. La musique traditionnelle, ce n’est pas si fort que ça du moins chez les jeunes. Dans la prochaine génération, je ne sais pas à quel point le violon, ça va résonner dans leur esprit», a exprimé Robin LeBlanc qui cherche à transmettre sa passion pour le folklore aux plus jeunes.

La Famille LeBlanc se retrouvera aussi bientôt au grand écran. La cinéaste Francine Hébert a réalisé un court métrage documentaire sur le parcours de cette famille musicale. Le film devrait sortir très bientôt.

«C’est sur comment faire de la musique en famille, c’est-à-dire les hauts et les bas, les pleurs, les moments heureux de la famille. À la base, il faut être musicien et il faut avoir une musique qui est possible de faire avec des enfants. C’est aussi quelque chose qui se porte bien partout. On n’a pas besoin d’électricité pour jouer.»

Place à la jeunesse

La Famille LeBlanc se produira dans le cadre du spectacle Place à la jeunesse à Memramcook ce dimanche 2 février à 14h au Club d’âge d’or le Berceau. Le concert mettra aussi en vedette Lydie-Anne Ruest Belliveau, Cédric Gautreau, Adèle Belliveau, Joanne Landry et la troupe de danse carrée de l’école Abbey-Landry.