La famille Basque en spectacle: une tradition bientôt centenaire

Chaque année, les membres de la famille Basque se réunissent pour partir en tournée avec leur spectacle d’humour, de fantaisie et de musique. Cette passion pour les arts de la scène s’est transmise de génération en génération depuis bientôt 100 ans, souligne l’artiste Raynald Basque, un des artisans de cette production.

Il n’y a pas une année qui passe sans que la famille Basque monte sur scène pour présenter son spectacle. C’est devenu un incontournable de la saison hivernale.

«Ce n’est jamais le même spectacle depuis un demi-siècle», lance dans un grand rire l’artiste visuel et auteur-compositeur-interprète Raynald Basque.

Année après année, cette famille de la région de Tracadie renouvelle ses numéros. La tournée qui s’est amorcée à Tracadie s’achève cette fin de semaine à Campbellton et Bathurst après sept représentations. Près de 4000 personnes auront vu le spectacle depuis le 27 décembre.

Selon Raynald Basque, l’engouement du public et des interprètes sur scène est toujours aussi grand. Ils sont trois générations d’artistes dans cette production qui compte sur une distribution entièrement familiale d’une trentaine de comédiens et de musiciens âgés de 5 à 76 ans.

Parents, enfants et petits-enfants se retrouvent chaque année pour participer à ce spectacle collectif.

«Les jeunes veulent embarquer, ils nous poussent dans le dos pour qu’on continue», a confié l’auteur-compositeur-interprète qui estime qu’ils sont loin d’avoir dit leur dernier mot.

Les Rigolos

Ce désir de créer des spectacles chez les Basque a commencé dans les années 1930 avec leur grand-mère qui avait un intérêt pour les arts de la scène. Quand Raynald Basque était petit, son père l’invitait à faire de la figuration dans les spectacles de famille. En 1970, avec quelques-uns de ses frères, l’artiste a fondé la troupe les Rigolos.

Petit à petit, les autres membres de la famille (neuf frères et sœurs) se sont joints au groupe. Finalement, toute la famille a fait partie du spectacle. Les parents, les frères, le sœurs, leurs enfants et aujourd’hui, les petits-enfants sont du nombre.

«Je dois dire que c’est une façon de nous tenir ensemble. Notre père nous avait dit avant de mourir, continuez les spectacles parce que ça va vous garder ensemble. Effectivement, c’est ce qui se passe.»

«On se voit très peu dans l’année, mais pour le spectacle, il faut se réunir, faire des lectures ensemble, peu importe si on a parfois des petits différents entre nous. En fait, c’est devenu notre tradition. Ça fait plaisir de se retrouver entre frères et sœurs. Je pense que c’est unique au monde ce qu’on fait là.»

Les membres de la famille commencent à travailler à la création du spectacle vers le mois d’octobre. Ils conçoivent et écrivent les numéros tous ensemble. Chacun y apporte sa couleur. Cette année, le spectacle comprend six sketches en plus des numéros musicaux.

«On suit un peu la logique de l’année dernière lorsque le curé avait annoncé qu’il allait inaugurer un confessionnal du type service au volant.»

Le rideau se lève avec le fameux sketch du sapin qui s’écroule de façon différente chaque année. Pour concevoir le spectacle, ils s’inspirent d’abord des personnages qui ont tous leur propre tempérament distinct, que ce soit Madame Ladébauche, Gapi ou encore le bedeau. Une vingtaine de personnages défilent sur scène.

«Leur caractère nous inspire des situations. On va s’inspirer aussi un peu de l’actualité, de conversations et d’un bassin de blagues et de textes que nous avons accumulés au fil des années.»

Conçus par Raynald Basque, les décors sont fabriqués par un artisan de Caraquet, Bernard Dugas. Avec les années, les comédiens ont acquis de l’expérience et de l’assurance sur scène. Selon l’artiste, le spectacle 2020 figure parmi les meilleurs de leur histoire.

La tournée se termine en fin de semaine. La Famille Basque sera en spectacle à l’école Roland-Pépin à Campbellton ce samedi à 19h30 et à l’école Népisiguit à Bathurst ce dimanche à 19h30.