Suzanne Albert: quand l’amour universel se transforme en peinture

Après avoir exposé ses œuvres en France et à Caraquet, Suzanne Albert atterrit à Moncton afin d’y présenter une exposition de peintures qui célèbre l’amour sous toutes ses formes.

L’amour a toujours inspiré cette artiste qui a réalisé des œuvres aux couleurs vibrantes, le rose étant prédominant. Pour cette nouvelle série créée spécialement pour la Saint-Valentin, Suzanne Albert a voulu exprimer l’amour, celui qui va au-delà des relations de couple.

«Souvent on a tendance à penser que la Saint-Valentin, c’est juste pour les amoureux et les couples, mais je n’ai jamais vu ça comme ça. Je vois ça comme une fête d’amour. C’est universel. On peut tous se rejoindre là-dedans, les amis, les familles, les couples aussi. Ce n’est pas parce qu’on est célibataire qu’on ne peut pas fêter la Saint-Valentin», a déclaré l’artiste.

On s’est donné rendez-vous au Café C’est la Vie sur la rue Main à Moncton où elle présente sa nouvelle exposition intitulée Vignettes.

Elle confie qu’elle expose rarement dans les cafés, mais le propriétaire l’a contactée pour l’inviter à présenter son travail dans son établissement et elle y a vu une belle occasion de montrer son travail récent.

Celle qui a déjà eu une galerie d’art à Moncton n’a pas eu d’exposition solo dans sa ville natale depuis longtemps.

Comme artiste, elle est toujours inspirée par l’aspect humain de la vie, les émotions, le partage, l’échange entre les cultures et l’apprentissage des différences.

Cette nouvelle exposition rassemble plusieurs œuvres de divers formats, dont de grandes peintures inspirées de la mer qu’elle a réalisées au Quai des artistes à Caraquet. Avec des couleurs éclatantes, il y a une forme de fantaisie qui se dégage de ses œuvres.

«J’aime bien faire ressortir le côté fantaisiste parce qu’il y a de la magie dans nos vies et dans chaque journée. C’est juste que parfois c’est un peu caché. Si on veut vraiment trouver la magie, on en trouve. Je suis une personne de nature heureuse. Je l’ai toujours été», se confie-t-elle.

Peinture sur bois, sur papier, assemblages et collages de divers objets récupérés; la variété est au rendez-vous. L’exposition comprend aussi de petites peintures sur des bardeaux de maisons acadiennes.

Cette artiste qui aime les textures incorpore différents matériaux en les superposant. Il y a aussi un côté intimiste à cette collection bien qu’elle soit en montre dans un endroit public.

Chaque œuvre est faite de menus détails, parfois de petits objets qu’il faut prendre le temps de regarder de plus près. On y retrouve également une série de peintures sur la thématique du vin.

Le vernissage de l’exposition se tient samedi de 15h à 17h et les œuvres seront en montre jusqu’au 15 mars.

Des projets à l’international

Suzanne Albert qui a exposé à plusieurs reprises en France et au Maroc pourrait bien y retourner au cours de l’année. Elle a été invitée à prendre part à trois projets artistiques en France, au Maroc et en Grèce en 2020.

Au Maroc, elle participe à un projet initié par un artiste marocain qui vise à créer un tableau de 14km, l’objectif étant de battre le record du plus long mur d’art au monde. Ce projet fait suite à un symposium d’art à Casablanca auquel elle a participé en 2016.

En plus d’être réinvitée à exposer son travail à Saint-Laurent-des-Arbres, près d’Avignon en France, elle a été invitée à participer à la 7e Biennale à Athènes.

«Je suis inscrite, mais je dois trouver des fonds pour y aller. J’aimerais m’y rendre. Si j’arrive à réaliser deux des trois projets à l’international, ce serait bien.»

Native de Moncton, Suzanne Albert a voyagé un peu partout dans le monde. Elle est établie actuellement à Caraquet.