Marie-Mai: le feu sacré brûle depuis 17 ans

Que reste-t-il de la jeune chanteuse de 18 ans qui a participé à Star Académie en 2003? Le coeur et la passion, répond d’entrée de jeu Marie-Mai.

On ne change pas, souligne l’étoile de la pop québécoise qui sera de passage à Moncton et à Caraquet pour donner des spectacles dans le cadre de sa tournée Elle et moi.

«Quand je me rappelle de mes débuts dans ce métier-là, j’avais vraiment beaucoup de passion, j’étais convaincue que j’allais être une chanteuse, que j’allais trouver une façon d’y arriver. Je voulais écrire mes chansons, je voulais faire les choses vraiment à ma façon. Après ça, il y a du vécu, des expériences, il y a des moments qui sont plus faciles que d’autres, mais il n’y a rien qui enlève mon coeur, le sentiment que j’ai quand je sens que je suis à la bonne place. Autant je vois un grand écart entre 18 et 35 ans, autant je vois que j’ai gardé mes valeurs et tout l’amour que j’ai pour moi et pour ma job», a déclaré en entrevue Marie-Mai

Ces 17 années de carrière bien remplie sont venues certes avec leur lot de remises en question et un immense travail sur le plan personnel, confie l’auteure-compositrice-interprète, mais le coeur est toujours là. À un certain moment dans sa carrière, elle a senti qu’elle perdait pied en raison de la vitesse à laquelle les affaires s’enchaînaient.

«Quand les choses vont vite, à un moment donné, tout devient flou et on perd un peu la perspective. Je me suis sentie étourdie par ce train-là qui allait toujours plus vite et j’ai mis mes propres breaks. Ça faisait 15 ans que ça roulait à un train d’enfer.»

Elle a donc pris une pause pour rebâtir sa fondation, prendre ses affaires en main et s’entourer d’une nouvelle équipe de production. Aujourd’hui, elle dit se sentir plus confiante que jamais.

Vivre avec le TDAH

Si sur la scène, Marie-Mai se sent en pleine possession de ses moyens, l’artiste doit parfois composer avec des sentiments d’insécurité dans sa vie. Son plus récent album Elle et moi reflète cette dualité entre la femme de tête et de coeur, le côté rationnel et émotif. En écrivant les chansons de cet album, elle a cherché à atteindre un meilleur équilibre entre les deux.

«Quand c’est la chanteuse et que je sens que je suis à la bonne place, y a pas l’ombre d’un doute. Je me suis rarement remise en question dans ma carrière, mais par contre comme femme, je me suis remise en question vraiment souvent», a confié l’artiste qui vit avec le TDAH (trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité).

«Pour moi, c’était un défi quand même, donc je me sentais à part, ç’a fait des petits bobos à l’intérieur de moi et un sentiment d’avoir à me prouver constamment parce que je sentais que les choses venaient moins facilement.»

Si elle se livre aussi facilement, c’est qu’elle tient à être transparente et authentique avec son public. Depuis 17 ans, elle tente de maintenir une relation ouverte avec ses admirateurs.

Par sa musique et ses multiples projets, l’artiste et entrepreneure a envie de partager ses expériences avec le public.

Les chansons de son 6e album sont très personnelles.

«Pour moi, l’écriture a toujours été une forme de thérapie. Je me dis qu’en partageant les choses de mon parcours, les beaux moments comme les moins beaux moments, ça nous rappelle qu’on passe tous par là, peu importe ce qu’on fait, ce qu’on vit, d’où l’on vient, y a pas une personne qui ne traverse jamais d’épreuve dans sa vie. Je pense que c’est important d’en parler pour se sentir moins seul.»

Un spectacle rassembleur

Son spectacle Elle et moi, certifié billet d’or, propose une véritable rencontre avec l’artiste. Sur la scène, la chanteuse sera entourée de quatre musiciens. Elle précise qu’il s’agit d’un spectacle rassembleur où elle laisse beaucoup de place au public. Avec les années, elle a choisi de privilégier le contact avec le public en rappelant qu’en fin de compte, c’est un peu grâce à lui qu’elle a le privilège de poursuivre une carrière qu’elle aime.

«C’est quand je suis sur une scène et que je chante mes messages que je me sens le plus utile, puis je ne le tiens pas pour acquis. J’essaie de le faire de belle façon, ce qui fait en sorte que les spectacles sont flamboyants avec beaucoup d’éclairage et de belles projections.»

Elle adore la tournée même si depuis qu’elle est maman, la conciliation travail-famille représente un certain défi.

«Je suis une passionnée de musique et j’aime la tournée et j’aime ça que ma fille voit un exemple d’une femme qui est déterminée et qui fait ce qu’elle aime. C’est sûr qu’il y a des moments où je préférerais rester avec elle tout le temps, mais en même temps je me dis que je veux qu’elle rêve grand ma fille, qu’elle voit un exemple d’une femme qui court après ses rêves et qui croit en ses convictions.»

Des causes culturelles et humanitaires

Marraine de l’Association pour les enfants atteints du cancer, Leucan, la chanteuse a accepté de se raser la tête pour cette cause afin d’appuyer les personnes aux prises avec cette maladie, qui eux n’ont pas le choix de perdre leurs cheveux.

Elle est aussi l’ambassadrice de la 13e Journée mondiale des disquaires (Record Store Day). Elle devient la première artiste féminine à représenter cette célébration mondiale et culturelle des disquaires qui se tiendra le 18 avril. Pour l’occasion, elle lancera une réédition vinyle et limitée de son album Elle et moi.

Les spectacles de Marie-Mai qui devaient être présentés au Théâtre Capitol à Moncton le 13 mars et au Carrefour de la mer à Caraquet le 14 mars ont été annulés en raison du coronavirus. De nouvelles dates devraient être annoncées en temps et lieu.