Le Festival Frye fait preuve de créativité

Les amateurs de littérature pourront découvrir l’univers de près de 30 écrivains francophones et anglophones qui prennent part aux activités en ligne du Festival Frye. Le président Yves Doucet se réjouit d’une telle participation.

Célébration d’ouverture, entretiens littéraires, heures du conte et lectures publiques figurent au menu virtuel du Festival Frye. Le tout se déroulera via la page Facebook de l’événement et les festivaliers pourront interagir en direct. Même si le 21e Festival Frye n’a pas lieu comme prévu, sa programmation en ligne prendra son envol ce vendredi. Cette programmation virtuelle vient donc mettre un baume sur l’annulation des activités qui devaient être présentées dans les divers lieux du Grand Moncton. Dix-sept événements inspirés de la programmation seront offerts en ligne jusqu’au 26 avril.

La majorité des auteurs invités ont accepté de se prêter au jeu en offrant des prestations virtuelles. Tout en étant confinés à la maison, les amateurs de littérature francophones pourront ainsi assister à des entretiens avec le romancier Blaise Ndala, les dramaturges Emma Haché et Lisa L’Heureux, l’écrivaine Audrey Wilhelmy ainsi que des lectures de Zachary Richard, Louise Dupré, Michel Rabagliati, Jean-Christophe Réhel et Jonathan Roy. Roman, théâtre et poésie seront au rendez-vous. Certains ont enregistré des vidéos à l’avance tandis que d’autres se produisent en direct.

La cérémonie d’ouverture se tiendra ce vendredi à 10h sur la page Facebook du Festival Frye. Les poètes flyés Jean-Philippe Raîche et Kayla Geitzler offriront leurs textes d’ouverture accompagnés en musique de Sébastien Michaud et Denis Surette.

Pour son premier festival comme président, Yves Doucet se dit évidemment un peu déçu que l’événement prenne une nouvelle tournure en raison de la pandémie quoiqu’il a bien hâte de vivre cette nouvelle expérience virtuelle.

«Ma déception de la perte d’un festival en personne a été vite remplacée par mon émerveillement de cette équipe qui fait un travail de fou. Honnêtement je suis comme excité et j’ai hâte de voir de quelle façon on va le vivre.»

«C’est vraiment du nouveau et j’ose même croire qu’il y a certains de ces formats-là qui seront maintenus dans un avenir où on ne sera plus en confinement. Je pense qu’il y a une richesse différente qui va naître de cette créativité organisationnelle», a poursuivi Yves Doucet.

Même si le volet scolaire est annulé pour des raisons évidentes, les jeunes ne seront pas en reste. L’heure du conte leur permettra de faire la rencontre virtuelle de Simon Boulerice, Pauline Dugas, Marilou Savoie, Chloé Varin et de Nathasha Pilotte.

«Ce n’était pas possible d’intégrer des activités concrètement dans le renouvellement scolaire qui est en train de se faire. Il y a quand même plusieurs lectures jeunesse qui vont avoir lieu pendant les activités en ligne du Frye et l’invitation est lancée aux élèves.»

Humoriste et agent pédagogique au district scolaire francophone sud, Yves Doucet est engagé dans le festival depuis cinq ans. Celui qui a succédé à Suzanne Cyr à la présidence de l’événement a vu l’impact positif du festival sur les jeunes.

«Ça fait des années que je travaille au niveau de la construction identitaire particulièrement avec le milieu scolaire. J’ai vu des élèves dans des salles de classe qui recevaient des auteurs avoir des discussions vraiment signifiantes et puis l’impact que ça peut avoir sur les réflexions que ces élèves peuvent avoir sur qui ils sont, sur ce qu’ils veulent devenir et ce qu’ils peuvent faire», a-t-il ajouté.

Le volet virtuel du Festival Frye se déroule du 17 au 26 avril.