Le grand projet de confinement de Marguerite Maillet

Depuis longtemps, Marguerite Maillet s’est donné comme mission de transmettre le goût de la lecture aux enfants. Que ce soit comme professeure, éditrice, auteure ou encore plus récemment avec le programme Lire et faire lire Acadie, cette flamme demeure bien vivante même en temps de pandémie.

Jointe à son appartement dans un complexe de retraite à Moncton, Marguerite Maillet qui a maintenant 96 ans assure qu’elle se porte très bien.

«Je reste toujours positive quand je peux faire quelque chose d’utile. Dans ce temps-là, je ne m’ennuie pas. Je suis très chanceuse, j’ai une parfaite santé», a confié Mme Maillet qui vit seule dans son appartement.

Elle a développé un nouveau projet d’activités éducatives pour les enfants de 4 à 5 ans qu’elle partage sur sa page Facebook.

Celle qui a toujours aimé se rendre utile avait envie de faire quelque chose pour les parents et leurs enfants qui sont confinés à la maison.

«C’est mon gros projet de confinement», affirme-t-elle.

Elle a sélectionné 45 activités éducatives tirées de ses DVD et de cahiers qu’elle avait publiés aux Éditions Bouton d’or Acadie.

Ce sont des activités ludiques pour apprendre à compter, à lire, à reconnaître les couleurs et à aiguiser son sens de l’observation.

Elle demande, entre autres, aux enfants de colorier et de relier certains objets ou encore de trouver un mot mystère et de traverser un labyrinthe. Plusieurs activités ont un lien avec les comptines.

Elle partage donc ses activités sur sa page Facebook, à raison de deux fois par semaine, le mardi et le jeudi. Comme sa page compte 2500 amis, elle espère donc rejoindre le plus de parents et d’enfants possibles.

«C’est destiné aux parents et je leur demande de faire l’activité avec les enfants.»

En attendant que la vie reprenne son cours normal, Mme Maillet garde espoir (d’autant plus que les nouvelles sont plutôt encourageantes au Nouveau-Brunswick) et elle invite les parents à continuer de s’amuser avec leurs enfants tout en apprenant.

«Je m’occupe comme toujours en travaillant à mon ordinateur», a ajouté la conteuse avec une voix enthousiaste.

Son seul regret est qu’elle a dû abandonner ses rencontres hebdomadaires avec un groupe d’élèves dans le cadre du programme Lire et faire lire Acadie puisque les écoles sont fermées. Elle achemine sa sélection d’activités éducatives aux responsables du programme pour qu’ils puissent la partager avec les enfants.