Mario Cyr: une exposition sur les rapports humains

En ces temps d’isolement social, l’artiste Mario Cyr offre une toute nouvelle collection d’oeuvres inspirées du rapprochement humain. Prémonition ou simple hasard? Chose certaine, son exposition présentée en format confiné tombe à point.

Mouvement de rapprochement rassemble 20 tableaux (format d’environ un mètre carré) aux couleurs vibrantes qui reposent sur une réflexion allant complètement à l’opposé de l’isolement social. Mario Cyr a réalisé cette nouvelle série avant la crise sanitaire. Il s’est inspiré du concept des deux chaises qui constituent des outils de rapprochement permettant aux êtres humains d’entrer en contact. Ses personnages semi-abstraits vivent des relations sous diverses formes.

«Avant que la crise arrive, le virtuel était un domaine qui était un peu invasif. Tout le monde essayait de s’éloigner de ça et puis là, présentement, les gens n’ont pas le choix de s’embarquer dans ça à 100 milles à l’heure. On perd le contact direct par contre on gagne le contact virtuel», a exprimé Mario Cyr.

Celui qui devait présenter son exposition à la Galerie 12, du 24 avril au 23 mai, a dû se tourner vers les plateformes numériques pour partager sa nouvelle collection. En attendant la réouverture des galeries, il a créé un vernissage virtuel depuis sa résidence. Les œuvres ont été photographiées par Mathieu Léger et le montage a été réalisé par Rebecca Belliveau. Tandis que tout le monde a travaillé chacun chez soi pour préparer le vernissage, la collection, par son contenu, vient briser cet isolement.

Le commissaire de l’exposition Paul Édouard Bourque salue le travail de Mario Cyr qui cherche à mettre en lumière les interactions humaines.

«Chaque composition, par ses formes, ses couleurs et son tracé, révèle la complexité propre aux rapports interhumains et aux manifestations tangibles de ces rencontres», partage-t-il dans sa présentation.

Que ce soit avec ses séries le Parloir, l’Incubateur ou encore bien avant, l’artiste est inspiré par l’activité humaine depuis longtemps. Il a toujours préféré les personnages aux paysages.

Chaque fois, son art se décline de façon différente. Spécialiste de la peinture abstraite, il a choisi cette fois de créer des personnages semi-abstraits. Or, même si on peut reconnaître certaines formes, il reste qu’il cherche à peindre l’énergie qui se dégage des relations.

«J’ai mon chevalet devant moi et je mets une toile et je commence avec l’inspiration du moment. Des fois en plaçant les chaises d’une telle façon, au fur et à mesure, ça se construit et après les couleurs embarquent. D’un tableau à l’autre, on peut voir la progression. Je n’aime pas réutiliser le même concept deux fois.»

Deux styles se chevauchent dans cette série qui propose des œuvres très fournies, détaillées et d’autres, beaucoup plus minimalistes.

Le public invité à donner des titres

Le peintre invite les gens à visiter son exposition virtuellement et à interpréter les tableaux à leur façon pour ensuite, s’ils le désirent, imaginer des titres qu’ils peuvent lui faire parvenir.

La vidéo du vernissage est en ligne sur le site web de la Galerie 12 dans la section blogue depuis mercredi matin.

«C’était une première pour moi et il a fallu l’inventer un peu. On l’a fait avec les moyens qu’on avait. C’est du travail bénévole et tout le monde était content de le faire.»

L’artiste ajoute qu’il a mis beaucoup d’énergie et de coeur dans cette série de tableaux qui est assez impressionnante.