Le Festival Inspire propose un projet innovateur

Le Festival Inspire lance un nouveau projet d’art public avec une composante virtuelle, un peu en réponse à l’interdiction des grands rassemblements.

Les responsables du Festival Inspire ont annoncé récemment l’annulation de la 6e édition du festival qui devait se tenir en juillet.

Malgré tout, ceux-ci ont tenu à instaurer un projet qui, une fois de plus, apportera de la couleur et de la vie dans le Grand Moncton tout en respectant les nouvelles normes sanitaires.

Le projet Creator Class, lancé vendredi, permettra à une dizaine d’artistes de la région de Moncton de créer des œuvres d’art publiques tout en étant accompagnés par des mentors d’ici et d’ailleurs. Le public pourra suivre le processus de création sur les plateformes numériques.

«Chaque artiste choisi va créer une œuvre d’art à la maison qui sera ensuite installée dans les lieux publics du Grand Moncton. Le public pourra suivre le processus de création sur les médias sociaux», a expliqué Guillaume Lebreton du Festival Inspire.

Les candidatures sont ouvertes et les artistes intéressés ont jusqu’au 15 juin pour soumettre leur projet. Le comité de sélection se donnera quelques jours pour choisir les artistes. La création débutera immédiatement après la sélection. Les artistes recevront un cachet pour la réalisation de leurs œuvres.

Les projets peuvent prendre plusieurs formes, a laissé savoir Guillaume Lebreton. Il pourrait y avoir des murales, des sculptures, des installations diverses et de l’art médiatique. Les créateurs réaliseront une partie du travail à la maison pour ensuite l’installer dans un lieu public à l’extérieur ou à l’intérieur d’un édifice accessible au public.

«Nous allons mettre les artistes en contact avec des mentors (des artistes plus expérimentés ou des experts dans un domaine précis) pour apprendre des techniques ou pour développer leur projet et donner plus de fond et de corps à leur création et que ce ne soit pas juste une peinture qui soit plus grande.»

Le Festival dispose d’une enveloppe d’environ 45 000$ pour ce projet financé en grande partie par Patrimoine canadien. Les responsables envisagent d’installer les œuvres dès cet été.

Ils se sont donnés jusqu’en décembre pour finaliser le tout et installer les projets. Certaines œuvres pourraient être permanentes, tandis que d’autres, temporaires, précise Guillaume Lebreton.