La musique acadienne à l’honneur sur les radios

Si le monde des arts vit au ralenti depuis le début de la pandémie, des radios redoublent d’efforts pour diffuser davantage de musique acadienne, note la gérante d’artiste Carol Doucet.

Dès le début des consignes d’éloignement social, la gérante d’artiste et propriétaire de l’entreprise Le Grenier Musique s’est tourné vers les radios pour lancer un appel à tous afin de les encourager à promouvoir la musique des artistes de l’Acadie.

La gérante consacre aussi beaucoup plus de temps à la promotion radio depuis le début de la pandémie. Certes, les redevances ne compensent peut-être pas l’annulation de tournées de plusieurs dizaines de spectacles, mais ça peut aider à boucler le budget, estime Carol Doucet.

«Comme Radio-Canada, c’est quand même assez payant pour les artistes quand leur chanson joue, ça l’est un peu moins dans les radios communautaires, ce qui est tout à fait normal, mais quand ça joue beaucoup, ça s’accumule pareil. SiriusXM, c’est ce qui est le plus payant (environ 35$ la chanson pour une diffusion). Il y a des artistes dont les revenus des radios sont leurs principales sources de revenus maintenant, et ce, même avant la COVID-19.»

Mme Doucet remarque que depuis le début de la pandémie, les radios communautaires, publiques et satellites font tourner beaucoup de musique acadienne. Des albums acadiens comme le plus récent opus d’Émilie Landry se retrouvent en tête des palmarès radio en Atlantique. À Radio-Canada Acadie, même si on n’a pas de données précises sur les quotas de musique acadienne, on a confirmé que l’ensemble des émissions régionales accorde une belle place à la musique acadienne depuis le début de la crise sanitaire.

La station Codiac FM a littéralement augmenté son quota de musique acadienne, a fait savoir le directeur général Anthony Azard.

«Au début de la pandémie, on a décidé de mettre un accent 100% de musique acadienne sur nos ondes. On a fait ça pendant un plein mois. On avait placé tous nos artistes acadiens en rotation pop justement pour les aider pendant la pandémie», a indiqué Anthony Azard, rappelant que la station de Moncton diffuse 100% de musique canadienne.

Différentes initiatives ont aussi été mises en place pour promouvoir la musique d’ici. Toujours avec l’objectif de présenter des nouveautés musicales pour plaire à son jeune auditoire, la station continue de faire une belle place à la musique acadienne qui correspond à environ 40% de son contenu musical.

«On a toujours été près des artistes d’ici et on savait que la crise était sans précédent et que l’industrie au grand complet était affectée par cette pandémie-là. Pour nous, c’est important de les appuyer et en augmentant notre rotation en onde, on savait que ça allait permettre aux artistes d’être mieux rémunérés et ça tombait dans notre période de sondage pour la SOCAN, donc ça tombait pile. C’était le timing parfait dans un timing imparfait», a-t-il ajouté.