Concert de Monique Poirier et George Belliveau: la magie passe

De l’émotion. C’est le mot qui me vient en tête après avoir vu le concert en direct et virtuel de Monique Poirier et de George Belliveau, marquant ainsi une grande première pour le Théâtre Capitol devant environ 400 personnes en ligne.

Pour ce premier concert de la série Capitol 360, jeudi, la salle a été réaménagée afin que les artistes puissent voir le visage des spectateurs en ligne sur le grand écran DEL dans le fond de la scène. Derrière les artistes, les gens ont pu admirer comme décor la salle historique du Capitol, complètement vide. Dans un tour de chant imaginé de belle façon, constitué principalement de ballades, les deux auteurs-compositeurs-interprètes, accompagnés de François Émond, ont réussi à créer une rencontre avec le public tout en laissant la place aux voix et aux textes. Depuis le début de la pandémie, rarement a-t-on vu une aussi belle connexion entre les artistes et les spectateurs dans un concert virtuel. Le fait que ce soit en direct et présenté dans des conditions professionnelles a contribué à créer cette ambiance intimiste. C’était très émouvant et si l’on se fie aux commentaires des spectateurs et des artistes, la magie a passé.

«Ouffff…Quelle expérience… C’est la première fois depuis le début de la pandémie que mon p’tit coeur d’artiste a battu comme ça… Moi, je chante pis j’écris pour connecter avec les autres. C’est juste ça… Merci au Théâtre Capitol et à toute l’équipe… pis tout le monde qui a acheté un billet… Merci merci merci… J’ai retrouvé une partie de ce qui me fait vibrer. Le virus n’a pas réussi à tuer ça…», a partagé sur sa page Facebook Monique Poirier au lendemain du concert.

Tour à tour, les deux chanteurs qui ont formé un duo pour l’occasion ont revisité des pièces de leur répertoire respectif tout en se lançant quelques défis et des demandes spéciales. Ils ont entamé leur tour de chant avec la pièce Parler de paradis pour ensuite poursuivre un peu dans cette veine.

Parmi les moments forts du spectacle, figurent certainement les réinterprétations de chansons du répertoire de l’autre, comme lorsque George Belliveau a chanté Viens t’en chez moi de Monique Poirier. Cette dernière a choisi pour sa part d’interpréter Au travers. Ces deux chansons étaient tout à fait appropriées pour le contexte actuel. En écoutant sa collègue chanter sa chanson, le chanteur acadien en avait les larmes aux yeux. Ils se sont accompagnés à travers les chansons tout en partageant quelques anecdotes. Ç’a été aussi l’occasion pour eux d’échanger avec d’autres artistes comme Jean-François Breau, Christian Kit Goguen et Luc LeBlanc qui ont assisté au concert en ligne. Monique Poirier a interprété du George Jones, tandis que le spectacle s’est conclu sur la magnifique chanson Blackbird des Beatles. Une œuvre qu’ils ont dédiée à la mémoire de Marc Chouinard (ancien directeur du Capitol) et à l’ensemble de l’équipe actuelle du théâtre. Espérons que nous reverrons un jour ce duo sur scène.

À quand le prochain concert?

Évidemment, ce genre de concert diffusé en ligne ne remplace pas les spectacles en salle, mais ce nouveau concept qui allie concert en direct et diffusion sur la plateforme de communication Zoom s’en rapproche drôlement. Le Théâtre Capitol peut déclarer mission accomplie.

«Je suis encore aux petits oiseaux», a affirmé la directrice du Théâtre Capitol, Kim Rayworth au lendemain du spectacle.

Avec 228 billets de vendus (10$) pour avoir accès au lien du spectacle, on estime qu’environ 400 personnes ont pris part à l’événement. Bien que ce genre de spectacle est loin d’être rentable financièrement pour le théâtre, il reste que l’équipe a le sentiment d’avoir joué son rôle en offrant une expérience enrichissante autour des arts de la scène.

La captation et la régie étaient assurées par Kevin McIntyre et une équipe de quatre techniciens.

Mme Rayworth souhaite qu’il y ait un assouplissement des règles sanitaires faisant en sorte que lors du prochain concert, ils puissent jumeler un certain nombre de spectateurs en salle et d’autres à distance.

Pour l’instant, l’établissement de Moncton entend se concentrer sur ses camps artistiques d’été, mais la direction du théâtre envisage peut-être de présenter un deuxième spectacle Capitol 360 autour de la fête du 15 août. Menoncle Jason a assuré la première partie du concert depuis le Centre culturel Aberdeen.