La Galerie Murmur ouvre à nouveau ses portes

Après avoir suspendu ses activités pendant trois mois, la Galerie d’art Murmur à Moncton ouvre à nouveau ses portes en présentant des expositions de Paul Édouard Bourque et Patrick McFarlane.

Même si les galeries d’art sont autorisées à rouvrir leurs portes depuis un mois, les propriétaires de la plus jeune galerie commerciale à Moncton ont préféré attendre afin de bien préparer leur réouverture. L’artiste et copropriétaire Mario LeBlanc admet que la pandémie a affecté leur établissement qui est ouvert seulement depuis une année. En quelques mois, cette galerie a réussi à se tailler une place significative dans le paysage culturel de la ville. Avec l’arrivée de la pandémie, les propriétaires ont dû revoir leur façon de faire, en demeurant actif sur la Toile. Mais comme le souligne Mario LeBlanc, il n’y a rien qui bat le fait de voir une exposition en galerie pour apprécier le travail d’un artiste et stimuler la vente d’oeuvres d’art.

«On avait déjà une programmation avant que la pandémie frappe, alors on a pris un recul pour proposer une nouvelle formule aux artistes. Je pense que c’est bon après quelque chose comme ceci de prendre du recul pour prendre le temps de discuter avec les artistes», a déclaré le propriétaire en entrevue à sa galerie.

Pour rattraper le temps perdu, ils ont décidé d’offrir deux expositions à la fois en combinant des artistes qui ont des démarches complémentaires et qui, à certains égards, peuvent se rejoindre. Pour sa part, Paul Édouard Bourque propose des œuvres de sa série Les petites mains qui ont été exposées à la Galerie Bernard-Jean à Caraquet. Cette série s’inscrit dans le travail de l’artiste de Moncton qui offre des compositions d’images photographiques et des collages de divers éléments.

Patrick McFarlane qui est aussi tatoueur à Moncton présente une série d’oeuvres très colorées en mix média qui font référence aux mythes, au folklore et aux rituels. Ce dernier sera à la galerie les 21 et 28 juin afin de rencontrer les gens et de parler de son travail.

Pour l’instant, la galerie sera ouverte principalement sur rendez-vous avec un maximum de 15 personnes. Pour des raisons notamment financières, les galeristes ne peuvent pas nécessairement se permettre d’avoir un employé permanent sur les lieux pour maintenir la galerie ouverte en tout temps. Les deux propriétaires ont aussi des emplois ailleurs. Mario LeBlanc souligne que la galerie offre un espace sécuritaire et que les gens devront respecter la distanciation physique de deux mètres.

«Il y a plein de gens aussi qui se sentent plus à l’aise et en sécurité quand c’est sur rendez-vous.»

Mario LeBlanc a bon espoir que la collectivité appuiera les artistes de la région et les commerces locaux.

«On est confiant parce que nos vernissages (avant la pandémie) ont été des gros succès. On a fait plusieurs événements. La réception de cette galerie était très positive et on se dit qu’il faut forcément continuer notre mission et voir où ça va nous amener», a-t-il ajouté.
Les œuvres de Paul Édouard Bourque et de Patrick McFarlane seront en montre jusqu’au 8 juillet. Paul Édouard Bourque fera aussi des présentations publiques prochainement.