Jared Betts: des œuvres d’art qui explosent de bonheur

Les peintures Jared Betts n’ont jamais été aussi éclatantes. Celui qui souhaite répandre le bonheur avec ses oeuvres sort des galeries d’art traditionnelles pour exposer son travail dans certains commerces.

Une balade dans la ville de Moncton vous permettra d’admirer le travail de Jared Betts dans au moins deux commerces. Impossible de les manquer tellement les couleurs sont éclatantes.

Exposée dans le restaurant Black Rabbit et dans le hall de l’édifice Les Arches de St.George au centre-ville, sa série Happiness (Bonheur) rassemble 11 œuvres aux couleurs vibrantes. La galeriste Nausika Breau qui représente l’artiste à Moncton souligne que les toiles de Jared Betts sont littéralement des explosions de couleurs. «C’est heureux et c’est le fun et ça convient tout à fait avec les mets qui sont servis au Black Rabbit qui sont aussi très colorés», a souligné la propriétaire de la galerie Apple Art.

Pour sa réouverture après trois mois de confinement, le restaurateur Luc Doucet cherchait des œuvres qui apporteraient de la couleur dans la vie des gens.

«C’est sûr qu’il y a moins de tables et moins de clients (distanciation physique) et on voulait amener de la joie avec les oeuvres de Jared Betts. C’est super le fun, c’est vibrant, il y a beaucoup de couleurs. On a adore Jared. Ses peintures sont différentes et ça stimule la créativité. Pour nous, la nourriture, ce sont des conversations entre les gens et pour moi, l’art stimule aussi la conversation. On essaie de faire la même chose avec notre nourriture et nos menus dégustations. C’est une expérience totale.»

Dans ce restaurant, le menu inspiré de différentes cultures (coréenne, louisianaise, sud-américaine…) change toutes les semaines.

Jared Betts a eu envie de rassembler ses œuvres les plus colorées pour cette exposition, spécialement dans ces temps difficiles. Il a choisi les pièces avec Nausika Breau.

«Certaines sont nouvelles et d’autres n’ont jamais été montrées en public. Nous voulions un thème joyeux pour encourager les gens à ressortir, à se sentir en sécurité et à apprécier la nourriture merveilleuse et l’art», a exprimé l’artiste.

Dans cette collection, on retrouve le papillon qui revient souvent dans ses œuvres plutôt abstraites. Le peintre rappelle que le papillon est un symbole d’espoir dans plusieurs cultures. Il y a des œuvres de différents formats, dont deux grandes peintures dans le hall d’entrée de l’édifice.

En s’associant avec certains commerces, il cherche à se réinventer et à rejoindre un public différent de celui qui fréquente les galeries d’art. Il a créé une murale sur le patio de la brasserie Tire Shack.

«Pour moi, travailler avec des restaurants est vraiment merveilleux. Cette idée de la murale sur le sol, c’est quelque chose que je n’avais jamais fait avant. C’est tellement différent que de faire quelque chose sur un mur, même juste de choisir la sorte de peinture qui va rester au sol. J’ai fait plusieurs recherches auprès des muralistes. Je devais aussi imaginer la murale avec un point de vue du ciel comme si c’était un oiseau.»

L’artiste choisit avec soin ses partenaires. Il doit y avoir certaines affinités dans la vision artistique. Son exposition au Black Rabbit est présentée jusqu’à la fin de l’été.