Gabriel L.B. Malenfant alias Gabio prépare un premier album

Envie de danser, de voyager et vous évader? Gabriel L.B. Malenfant et Alex McMahon invitent le public à découvrir leur nouvelle création Par là-bas. Une pièce dans un style pop, hip-hop et R&B qui évoque un peu le mal du pays et qui annonce aussi les couleurs du projet solo de Gabio.

Gabriel L.B. Malenfant est bien connu pour son parcours avec Radio Radio. Comme bien des musiciens, il a aussi envie de créer se propres affaires. Le chanteur, DJ et créateur de rythmes devient donc Gabio pour ce projet solo, dont le premier album pourrait sortir dès cet automne. Celui qui œuvre dans le domaine musical depuis 20 ans n’a jamais cessé de développer d’autres musiques parallèlement à la carrière de Radio Radio. Faire partie d’un groupe, c’est souvent synonyme de compromis.

«Tout le monde qui est dans un groupe qui a la fibre créative a toujours envie de sortir son projet solo pour dire que finalement, c’est exactement comme je veux, sans compromis. C’est une question d’épanouissement. Les pièces de mon disque, ça fait peut-être quatre ou cinq ans qu’elles sont là que je les peaufine de temps à autre, mais ce qui est le fun, c’est que je me rends compte que la musique que je fais, c’est encore bon aujourd’hui», a exprimé Gabriel L.B. Malenfant.

Armé de métaphores et d’images intemporelles, l’auteur-compositeur-interprète explore des thématiques universelles unificatrices. Son premier album en anglais s’intitulera Conspiring Universe.

«J’essaie de mettre de l’avant qu’on est tous connecté, que la culture est un pont pour rencontrer des gens que ce soit avec la bouffe ou la musique. Notre rapprochement à la nature fait partie de notre identité et d’apprécier le moment», a poursuivi l’artiste et restaurateur.

Ce disque en deux tomes qui rassemblera une dizaine de pièces sera plus psychédélique, planant et chantant que Radio Radio, estime le chanteur.

«Ça ressemble un peu à Par là-bas ou à Free Together (libre ensemble), un peu planant et plus mélodique.»

S’il a choisi de sortir son premier album, c’est qu’il veut se démarquer de Radio Radio. Mais il a aussi un album francophone en préparation.

Depuis la sortie de Light the sky de Radio Radio, Gabriel Malenfant a travaillé à divers projets avec le réalisateur, compositeur, arrangeur et multi-instrumentiste Alex McMahon (réalisateur de Light the sky) qui a collaboré avec de grands noms de la chanson. Le chanteur de Moncton, établi à Montréal, aime les métissages musicaux. Par là-bas est née de cette complicité entre les deux artistes. Cette pièce a été composée pour la série télévisée Expat (TVA) qui va à la rencontre de grands voyageurs qui ont choisi de s’expatrier à l’étranger. Alex McMahon lui a envoyé la musique pour que Gabio y apporte sa contribution. Il prête sa voix sur la chanson.

«Expat est un concept télé qui me touche vraiment parce que je suis un Acadien de Moncton qui habite à Montréal. Tous les sentiments que quelqu’un peut vivre quand on est loin de chez soi, je les ressens au quotidien. Ça reste que l’Acadie pour moi, c’est fort dans moi et j’ai toujours hâte d’y retourner. Je ne sais pas la dernière fois que j’y suis allé, ça fait que ça me manque beaucoup. Quand on est ailleurs que chez soi, il y a toujours la fondation de notre pays qui nous enracine, ça reste qu’il y a comme la nostalgie, ce désir de retourner au bord de la côte.»

Nouvel album de Radio Radio en 2021

La formation hip-hop, électro acadienne lancera son septième et probablement dernier album studio en 2021. On a pu entendre récemment le premier extrait, Last Call, qui a été largement diffusé. La pièce est bien accueillie par les radios, au dire de Gabriel L. B. Malenfant.

«Tout est prêt, on devait le lancer au mois de mai, mais avec la COVID-19, ç’a été repoussé à l’année prochaine. On laisse ça ouvert, mais c’est probablement le dernier disque.»

Le duo veut quand même entreprendre une tournée après la sortie du disque. L’artiste précise que Jacques Alphonse Doucet et lui s’entendent très bien et qu’il n’y a pas de conflit, c’est juste qu’ils ont des visions différentes sur la nécessité de sortir des albums.

«Après le disque, on a des discussions pour faire des tournées par la suite. Je pense qu’on va toujours continuer à faire de la musique, c’est juste que Jacques ne veut pas se commettre à faire un autre disque», a-t-il ajouté.