Les blocs de béton de la rue Main transformés en œuvres d’art

Des artistes ont entrepris de peindre les barrières du béton de la rue Main à Moncton qui séparent les cyclistes et les piétons des automobilistes. Munis de leurs cannettes de peinture en aérosol et de leurs pochoirs, Frederic Hryszyn, un habitué du Festival Inspire, et ses collègues se sont attelés à la tâche tôt jeudi matin. Une quarantaine de blocs seront recouverts de couleurs.

Le Festival Inspire de concert avec la Ville de Moncton a monté un projet afin de peindre ces structures qui longent la rue Main. Près de dix artistes bénévoles participent à la création. L’artiste, muraliste et DJ originaire de Montréal, établi à Moncton depuis trois ans, a eu envie d’apporter un peu de beauté, de couleurs et de nature à cette longue barrière de blocs gris plutôt terne.

«C’est tout du monde qui vient de Moncton et qui ont travaillé avec le Festival Inspire avant dans d’autres éditions. Certains sont expérimentés, tandis que d’autres sont en train d’apprendre. C’est un projet collaboratif», a expliqué Frederic Hryszyn. Ce spécialiste de l’art urbain avait réalisé la fresque sur le mur de la Bibliothèque publique de Dieppe.

Le colibri constitue le fils conducteur des œuvres. Les structures sont peintes seulement du côté de la voie réservée aux cyclistes et aux piétons. L’agente de développement culturel à la ville de Moncton, Joanne Duguay, précise qu’en installant ces blocs pour convertir la rue Main durant la saison estivale, il était entendu qu’un élément artistique et plus coloré soit inclus. La ville a donc versé un appui financier au Festival Inspire pour l’achat des matériaux et la conception.