Des boîtes d’oeuvres d’art livrées à votre porte

Il existe déjà des services de livraison de boîtes de produits locaux de toutes sortes, mais qu’en est-il de l’art? Un galeriste et commerçant de Sackville a mis sur pied un projet de boîtes d’oeuvres d’art qui sont livrées tous les mois directement à la porte des clients. Son projet vise à créer des ponts entre les collectionneurs et les artistes émergents durement éprouvés par la crise sanitaire.

Avec la pandémie de COVID-19 et le confinement, Derrick Dixon qui possède la boutique de vêtement rétro House of Vintage et la galerie Ninth Wave à Sackville, s’est retrouvé du jour au lendemain devant rien comme plusieurs petits commerçants locaux. Il a dû réagir rapidement afin d’imaginer des façons de continuer à faire fonctionner son entreprise et promouvoir les artistes des Maritimes.

«Je pensais aux artistes qui n’ont plus d’exposition pendant la pandémie et je voulais vraiment faire quelque chose pour eux», a exprimé le galeriste.

Il s’est inspiré du concept de boîtes qui existe déjà dans d’autres secteurs d’activités comme celui de l’alimentation. Le projet fonctionne sur la base d’abonnement. Les gens intéressés doivent s’inscrire pour une année entière. Chaque mois, ils recevront un colis contenant une série d’objets d’art créés par l’artiste du mois. Chacune des boîtes contient une œuvre originale imprimée en édition limitée de 25, une carte de souhaits, un objet fait à la main, une épinglette, un t-shirt, un bouton, ainsi qu’une carte à échanger. Derrick Dixon accepte un maximum de 25 abonnés pour l’année. Il a choisi principalement des artistes émergents des Maritimes ayant un lien avec la galerie.

«Ce sont des artistes que je représente ou qui ont eu des expositions ici.»

Les cinq premiers artistes sont déjà choisis. En décembre, il entend proposer une boîte de groupe qui rassemblera des réalisations de plusieurs artistes. À compter de janvier, de nouveaux créateurs seront choisis.

C’est l’artiste pluridisciplinaire Hannah Bridger, diplômée du département d’arts visuels de l’Université Mount Allison, qui donne le coup d’envoi au projet. Le galeriste espère poster les premières boîtes le 28 juillet.

Il a travaillé pendant deux mois à la préparation et à la mise en place de son projet qui suscite un certain intérêt. Au moment de l’entrevue, il avait déjà reçu 11 abonnements. Ce sont surtout des amateurs d’art de la région de Sackville. Le coût de l’abonnement est de 75$ par mois. Les clients auront d’ici la fin de l’année une collection intéressante d’au moins 12 oeuvres d’art réalisées par autant d’artistes, souligne Derrick Dixon.

Celui-ci croit que ce genre de projet peut certainement contribuer à donner de la visibilité aux artistes de la relève, d’autant plus que certains items, comme les t-shirts et les épinglettes, peuvent se porter.

«Ça apportera leur art au monde. Quand les gens portent un t-shirt original, les gens aiment en parler. J’espère que ça créera des ponts entre les artistes émergents et les collectionneurs qui continueront à suivre leur travail.»

Le commerçant souligne également que cette initiative lui permet de continuer à exploiter sa boutique affectée par la crise sanitaire. Son entreprise, qui a rouvert ses portes il y a environ un mois, n’est pas admissible aux programmes d’aide du gouvernement, a-t-il précisé.