Travis Cormier: à cheval entre le rock et le country

Le rockeur acadien serait-il sur le point de s’adoucir? Travis Cormier qui s’apprête à lancer le premier extrait d’un album à paraître en 2021 lorgne de plus en plus du côté de la scène country rock, un style qu’il l’inspire beaucoup.

C’est une semaine très excitante pour le chanteur originaire de Dieppe qui a de belles nouvelles à annoncer. Une première chanson She’s gonna be a song, en vue de son deuxième album, sort officiellement sur les radios et les plateformes numériques le 18 septembre. Cette nouvelle composition en anglais de Travis Cormier écrite en collaboration avec Ken Presse du collectif montréalais The Franklin Electric, une formation indie folk-rock et Luke Sheets, un auteur-compositeur chevronné de Nashville, annonce les couleurs de son prochain disque. Croisement entre trois univers musicaux différents.

Le travail d’écriture avec ces deux auteurs-compositeurs s’est déroulé pendant le confinement. C’est d’abord le titre qui est venu pour cette chanson.

«On pensait un peu à “love at first sight” – quand tu rencontres quelqu’un pour la première fois et que tu as un coup de foudre. Tu le sais dès le premier jour qu’elle va faire un impact sur ta vie, soit que tu vas tomber en amour ou qu’elle va te briser le cœur, mais tu le sais dès le début qu’elle va avoir un impact et qu’elle va devenir une chanson dans le fond. J’ai rencontré Luke Sheets et Ken Presse et on a écrit ça ensemble les trois.»

Figurant parmi ses compositions préférées écrites pendant le confinement, il a décidé de la sortir en premier.

Travis Cormier confie qu’il adore écrire avec d’autres compositeurs, lui permettant ainsi d’avoir un autre regard sur sa musique.

«C’est toujours “nice” d’avoir la perspective de quelqu’un d’autre comme Luke Sheets qui écrit à temps plein tous les jours. Il a tellement d’expérience là-dedans qu’il sort des affaires que moi je n’aurais jamais pensé.»

Pour la réalisation, il s’est associé au guitariste et un ami de longue date Ricky Paquette. D’autres chansons seront lancées au cours des prochains mois d’ici la sortie de l’album en 2021, dont la date n’a pas encore été choisie. Il a réalisé l’enregistrement dans son studio à sa résidence de la rive sud de Montréal.

«Pour moi, c’est important de travailler avec du monde avec qui je suis à l’aise, confortable et du monde de mon entourage. Je suis allé chercher Danny Bourgeois à Memramcook pour jouer la batterie là-dessus. Un autre de mes chums a joué le banjo. Pour l’album, je ne sais pas encore où je vais le faire parce que je ne sais pas si je vais pouvoir voyager. Honnêtement, je me porte très bien avec mon équipe ici et au Nouveau-Brunswick. Je vais peut-être continuer avec eux et je suis très content du résultat de cette chanson-là.»

Suivre son intuition

L’ex-finaliste à La Voix raconte qu’il a toujours eu un faible pour le country. D’ailleurs, son premier opus Dollars & Hearts qui est très rock avait une légère touche de country. Cette fois, il s’y lance plus à fond de manière très assumée, surtout parce qu’il en a envie, même s’il convient qu’il risque peut-être de perdre quelques admirateurs en cours de route.

«Je ne pense pas que c’est vraiment un gros changement dramatique et je me dis que même si c’est risqué, c’est correct. Il y a du monde qui va peut-être débarquer si ce n’est pas leur genre, mais c’est correct. Au final, c’est important de suivre son intuition et de faire ce qu’on veut faire même si on ne peut jamais plaire à tout le monde.»

Le chanteur qui s’est associé avec l’agence Ranch rêve toujours d’une carrière internationale. Celui qui devait avoir un été de festivals très chargé a dû revoir ses priorités pendant la pandémie. Une période qui lui a permis de se rapprocher de sa famille et de l’élue de son cœur.

«J’ai tiré avantage de tout ce temps pour écrire des chansons et passer du temps en studio, prendre le temps de réfléchir à mes buts dans la vie. On dirait que ça m’a fait du bien d’arrêter une seconde et de prendre du recul parce que les dernières années, j’étais vraiment occupé avec des shows, puis j’avais moins de temps avec ma blonde et ma famille…J’ai mis mes priorités de l’avant et ce qui est le plus important dans la vie pour moi. J’ai quand même bien vécu ça, mais c’est sûr que je m’ennuie des shows, des festivals et des foules», a-t-il confié.

Il a commencé à offrir des spectacles acoustiques en trio avec son amoureuse, l’actrice et chanteuse Fabiola Paulin, ainsi que Ricky Paquette. Ils se produisent devant des foules de moins de 250 personnes. Le chanteur fait aussi partie de la tournée Feu de camp qui se terminera à la fin du mois d’octobre.