Le Ballet Atlantique lance un projet rassembleur

Plus de 30 artistes du monde de la danse, des arts visuels, du théâtre et de la vidéo unissent leurs talents dans un nouveau projet du Ballet Atlantique Canada inspiré de l’isolement et de la pandémie. Comment faire ressurgir l’espoir après cette période difficile? Voilà un peu l’essence de cette aventure multidisciplinaire qui s’étendra jusqu’en mai 2022.

L’équipe du Ballet Atlantique avait convié amis, partenaires et artistes à son studio de Moncton, lundi, afin de dévoiler les grandes lignes de sa nouvelle production Isolés/Ensemble qui se déploie en plusieurs étapes et qui contribuera à documenter la pandémie. Cinq organisations artistiques et 34 artistes de plusieurs régions du Nouveau-Brunswick collaborent à ce projet. Le tout se conclura par un grand spectacle sur la scène du Théâtre Capitol à Moncton, le 11 mai 2022, marquant ainsi le 20e anniversaire de la toute première production de la compagnie de danse professionnelle.

C’est bien connu, le directeur artistique Igor Dobrovolskiy s’inspire souvent des enjeux humains et sociaux de l’heure pour créer ses œuvres. Après avoir abordé la violence faite aux femmes et les défis de l’immigration, voilà qu’il se tourne vers cette pandémie qui nous frappe tous. L’artiste de la danse Stéphanie Audet estime que ce projet permet au milieu artistique de renaître de ses cendres en quelque sorte.

«Ce projet est vraiment spécial pour nous parce que la danse nous permet d’exprimer des choses que parfois on ne peut pas mettre en mots… L’art nous permet de continuer d’innover et de nous sentir vivants», a-t-elle exprimé lors du lancement du projet.

Le fait de rassembler plusieurs disciplines artistiques l’émeut beaucoup et lui donne le sentiment réel de revivre et de se réinventer.

Pour réaliser son œuvre, Igor Dobrovolskiy a fait appel à d’autres organisations artistiques, dont la Galerie Beaverbrook qui s’occupe du volet des arts visuels. Quatorze artistes ont créé des masques commémorant les couvre-visages et les contraintes sociales que la pandémie impose. À partir de ces masques, les chorégraphes ont créé des pièces qui seront interprétées par les danseurs du Ballet Atlantique et de deux compagnies de danse de Saint-Jean et Fredericton.

Brigitte Clavette présente le masque qu’elle a créé pour le projet Isolés/Ensemble. – Acadie Nouvelle: Sylvie Mousseau

Chaque danseur a un masque assigné. Brigitte Clavette de Fredericton est l’une des 14 artistes à avoir réalisé un masque. Elle s’est inspirée du jardin et des conversations qu’elle a eues avec ses voisins durant le confinement, tout près de la clôture.

«C’est extraordinaire. Ça nous a sortis de notre misère parce que j’étais tellement isolée. Je travaille toujours toute seule en atelier. Quand j’ai vu l’appel pour cette exposition, ça m’a tout de suite intéressé. Et la chose qui m’est venue à l’idée, c’est mon expérience avec mes voisins», a affirmé l’artiste spécialiste dans l’art du métal et de la joaillerie.

Solos dans la ville

Pendant le confinement, les danseurs de la compagnie ont réalisé des solos qui ont été filmés dans la ville de Moncton au moment où presque tous les édifices étaient fermés. Ces vidéos feront partie de la production. On intégrera aussi une série de témoignages que Theatre New Brunswick recueillera au cours des prochains mois. L’équipe du théâtre invitera les Néo-Brunswickois à parler de leurs expériences pendant le confinement, et ce, dans leurs langues maternelles. Ces bandes audio pourront servir de trame sonore aux films ou pour l’écoute seule.

Le projet comprend également l’installation de boîtes d’isolement dans divers lieux où les gens pourront voir les vidéos. Les masques seront exposés de façon virtuelle et dans trois galeries d’art.

Le photographe Denis Duquette, le compositeur et musicien Elephant Skeletons, l’artiste de la performance, Possesom Paul et le vidéaste Harrison Burton collaborent aussi à ce projet d’envergure. Parmi les artistes visuels, on retrouve, entre autres, Luc A. Charette, Vicky Lentz et Alisa Arseneault.