Eddie Van Halen, légende de la guitare, est mort à l’âge de 65 ans

Eddie Van Halen, virtuose de la guitare dont la vitesse, la virtuosité et l’innovation musicale ont fait de son groupe Van Halen l’un des plus grands du « hard rock », est décédé à l’âge de 65 ans.

Une personne proche de sa famille a confirmé que le rockeur était décédé mardi des suites d’un cancer.

Avec ses solos distinctifs, Eddie Van Halen a alimenté son groupe qui a chassé le disco des palmarès à partir de la fin des années 1970, avec le premier album éponyme du groupe, puis avec le disque à succès « 1984 », qui comprend les classiques « Jump », « Panama » et « Hot for Teacher ».

Le groupe Van Halen a été intronisé au Temple de la renommée du rock and roll en 2007. Le magazine « Rolling Stone » a placé Eddie Van Halen au 8e rang de sa liste des 100 plus grands guitaristes. Il a déjà dit que ses influences étaient Eric Clapton et Jimi Hendrix.

Eddie Van Halen était en quelque sorte une contradiction musicale. Cet autodidacte, qui pouvait jouer à peu près de n’importe quel instrument, ne savait pas lire la musique. Ce pianiste de formation classique a créé certains des « riffs » de guitare les plus distinctifs de l’histoire du rock. Et cet immigrant néerlandais est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands guitaristes américains de sa génération. « Tu étais le Mozart de la guitare rock », a écrit mardi Nikki Sixx, de Motley Crue.

Eddie Van Halen était né à Amsterdam et il avait sept ans lorsque sa famille a immigré en Californie en 1962. Son père était un clarinettiste de « big band » qui trouvait rarement du travail aux États-Unis, et sa mère était une femme de chambre qui rêvait que ses fils soient pianistes classiques. « Nous sommes venus ici avec l’équivalent de 50 $ et un piano », déclarait Eddie Van Halen à l’Associated Press en 2015.

Il aurait préféré la batterie

« Je n’ai jamais voulu jouer de la guitare », a-t-il avoué aussi lors d’une conférence au musée Smithsonian de l’histoire américaine, en 2015. Mais son frère était bon à la batterie, alors Eddie a cédé: « Je lui ai dit: ‘OK, prends-la, ma batterie; je jouerai de ta maudite guitare ».

Le groupe Van Halen s’était formé en 1974 à Pasadena, en Californie, autour des frères Van Halen _ Eddie et Alex _, du chanteur David Lee Roth et du bassiste Michael Anthony. Leur premier disque, en 1978, débutait avec un « Runnin’ with the Devil » époustouflant, puis Eddie Van Halen montrait ses talents étonnants dans la pièce suivante, « Eruption », avec un solo de guitare furieux de 1 minute 42.

Van Halen a sorti ensuite des albums selon un calendrier annuel, jusqu’au monumental « 1984 », qui a atteint la deuxième place du palmarès Billboard 200 _ battu seulement par le « Thriller » de Michael Jackson. Eddie Van Halen avait d’ailleurs joué de la guitare sur l’une des plus grandes chansons des années 1980: « Beat It » de Jackson. Son solo a duré 20 secondes et n’a pris qu’une demi-heure à enregistrer. Il l’a fait comme une faveur au producteur Quincy Jones.

Pendant une grande partie de sa carrière, Eddie Van Halen a écrit et expérimenté des sons en état d’ébriété ou sous l’effet des drogues _ si ce n’est les deux. Sobre depuis 2008, Van Halen avait perdu le tiers de sa langue à cause d’un cancer qui a finalement dérivé dans son oesophage. En 1999, il avait subi une arthroplastie de la hanche.

Il a été marié deux fois à l’actrice Valerie Bertinelli, de 1981 à 2007, puis avec la cascadeuse devenue publiciste Janie Liszewski, qu’il a épousée en 2009.