Près de 60 auteurs invités au 30e Salon du livre de Dieppe

Avec 45 activités sur place et virtuelles, le 30e Salon du livre de Dieppe s’apprête à vivre un rendez-vous historique, estime le président Alain Roberge. Quelques nouveautés marqueront le 30e anniversaire de ce rassemblement littéraire francophone du sud-est de la province qui se tiendra du 22 au 25 octobre.

«C’est un 30e qui va certainement passer à l’histoire compte tenu de la pandémie qui nous touche présentement. En effet, cette pandémie nous a amenés à modifier nos façons de faire et à changer notre lieu de rencontre qui était habituellement au Collège communautaire du Nouveau-Brunswick à Dieppe. Le nouveau lieu est le Centre des arts et de la culture de Dieppe et le nouveau format sera virtuel, mais aussi réel», a déclaré Alain Roberge, lors d’un point de presse virtuel.

Sous la présidence d’honneur d’André-Carl Vachon, le Salon du livre de Dieppe accueillera 57 auteurs invités, dont trois écrivains à l’honneur: Gabriel Robichaud, Jean-Marie Nadeau et Cindy Roy. Avec pour thème Livre et moi… une passion, des activités littéraires de tous les genres sont prévues au programme. Entretiens littéraires, animations jeunesse, tables rondes, conférences, ateliers, expositions, soirées littéraires et séances de signature figurent au menu 2020. À cela s’ajoutent les tournées virtuelles d’une vingtaine d’auteurs dans les écoles du district scolaire francophone sud, les garderies et les foyers de soins.

En plus d’assister à des animations à la Caserne et en ligne, les amateurs de livres pourront visiter le salon en personne au Centre des arts et de la culture de Dieppe (CACD) qui sera réaménagé pour l’occasion. Toutes les activités qui auront lieu à la Caserne seront diffusées également sur les plateformes numériques du salon. La plupart des auteurs de l’Atlantique seront sur place pour offrir des animations ou des conférences, tandis que ceux de l’extérieur de la région assureront leur présence de façon virtuelle.

Lors de l’ouverture, le 22 octobre, on dévoilera un nouveau texte poétique de Gabriel Robichaud qui sera affiché sur une plaque en permanence au CACD. Ce sera aussi l’occasion de découvrir l’exposition de bandes dessinées numériques Machines à Bulles. Des auteurs de l’Acadie, du Québec et de la France seront au rendez-vous.

«Nous avons vraiment une belle brochette d’auteurs et d’invités cette année», a déclaré la directrice générale du Salon du livre de Dieppe, Liette Paulin LeBlanc.

Francine Ruel, Sébastien L. Chauzu, Carolle Arsenault, Suzan Payne, Murielle Duguay, Luc Lapointe, Annie-Claude Thériault, Simon Boulerice, Denis Boucher, Serge-Patrice Thibodeau, Georgette LeBlanc, Hélène Harbec, MC June, Louise Tremblay-D’Essiambre, Joseph-Yvon Thériault, Stéphanie Dugas, Michel Bastarache, Rachel Robichaud, Monia Mazigh, Roromme Chantal et Aurélie Valognes figurent parmi les écrivains invités.

Trois tables rondes sont prévues, dont une sur la place des femmes animée par Monique Boudreau et une autre sur les enjeux LGBTQ+ animée par Xavier Gould.

Pour une première fois, le Salon du livre étend ses activités jusqu’au Centre communautaire Sainte-Anne à Fredericton où se tiendra une vente de livres, des animations avec des auteurs et des séances de signature, le samedi 24 octobre. Au chapitre des nouveautés, mentionnons le passeport lecture afin d’aider les élèves provenant de milieux défavorisés à se procurer des livres et un partenariat avec le Marché virtuel de Dieppe pour offrir une plateforme d’achat de livres en ligne avec ramassage en bordure de rue.

Des mesures sanitaires strictes

Le Salon sera ouvert au public du jeudi au dimanche. Le président assure que toutes les mesures sanitaires seront mises en place, et de plus, le nombre de visiteurs sera contrôlé. On estime qu’environ 100 personnes pourront visiter le salon en même temps. Le port du masque est obligatoire. Pour les animations à la Caserne, les gens pourront s’inscrire à l’avance s’ils le désirent.

Les dirigeants du Salon admettent que cette formule est tout aussi nouvelle pour eux que pour les visiteurs. Liette Paulin LeBlanc affirme que les commentaires qu’elle reçoit du public sont déjà encourageants. Plusieurs saluent le changement de lieu.

«L’environnement du centre est très accueillant et c’est tellement beau le centre des arts et je pense que c’est vraiment un bel endroit pour célébrer un événement littéraire.»

Quant à savoir si le CACD deviendra le lieu permanent du salon, Alain Roberge précise que cette option sera examinée à la suite du 30e salon.