Josiane Comeau flotte sur un nuage

«C’est ma Lara Fabian, ma Céline Dion à moi…c’est mon étoile et je suis tellement content que le monde puisse voir la joie de vivre qu’elle sème autour d’elle quand elle chante, c’est notre rayon de soleil à la maison», a exprimé Jacques Comeau, le père de Josiane Comeau.

Encore une fois, la jeune Acadienne de 19 ans a séduit les juges et le public de La Voix en obtenant le plus haut pourcentage des votes (87%) lors de la demi-finale, lui ouvrant ainsi facilement la porte de la finale du concours. Josiane Comeau, qui entame la dernière étape vers la finale de La Voix, confie avoir vécu une soirée forte en émotions. Si elle n’était pas trop stressée dimanche, les quelques minutes avant de monter sur scène et celles qui ont suivi sa prestation ont été palpitantes. Elle était très fébrile, si bien que sur le moment, elle n’a pas entendu les commentaires élogieux des juges. On a souligné, entre autres, la justesse de sa voix et l’immense progrès de la chanteuse, un peu comme si elle déployait ses ailes.

«En voyant les commentaires des juges plus tard, ça m’a fait tellement du bien. J’ai la tête dans les nuages. C’est le fun pour un artiste de se faire dire toutes ces choses-là et de se faire confirmer qu’on est bon dans ce qu’on aime faire», a affirmé la jeune Dieppoise au cours d’un entretien téléphonique depuis sa chambre d’hôtel à Montréal.

Elle continue ses cours à l’université à distance tout en prenant part aux tournages et aux répétitions en studio.

Ce sera une finale entièrement féminine, du rarement vu à La Voix. Josiane Comeau ne connaît pas encore la chanson qu’elle interprétera dimanche prochain, mais elle sait qu’elle veut offrir un moment de beauté et d’émotions. La préparation débute mercredi avec le choix des chansons, les pratiques avec les candidats et les artistes invités.

«C’est quand même une grosse semaine qui s’en vient. Ce sont toutes des surprises, il n’y a rien qui est vraiment déterminé. À ce jour, j’ai fait un peu de tout et je vais peut-être essayer de me replonger dans ce que je suis confortable. Honnêtement, je n’ai aucune idée, mais on va essayer de faire de quoi de beau.»

Pour La Ballade de Jean Batailleur, elle avoue qu’elle n’était pas tellement à l’aise avec cette chanson au début parce que ce classique de Zachary Richard a été chanté à multiples reprises en Acadie et repris par Wilfred LeBouthillier qui en a fait aussi un succès.

«Je n’étais pas sûre si je voulais m’embarquer là-dedans, mais ma coach m’a dit: fais-moi confiance, on va faire cette chanson-là. On va se la réapproprier et tu vas représenter ta place avec cette chanson-là. J’ai tellement eu du fun à la chanter, à me mettre dans la peau du personnage et à raconter cette histoire-là.»

Il semble qu’elle ait réussi son pari puisque le public a voté en masse pour elle. Josiane Comeau reçoit cette vague d’amour avec humilité et reconnaissance, estimant que tous les candidats méritaient de passer en finale. Son père Jacques Comeau qui avait atteint la demi-finale de La Voix 7 est émerveillé et évidemment très fier de sa fille et de sa persévérance malgré les défis. En 2019, aucun fauteuil ne s’était retourné pour elle, mais elle n’a pas abandonné et elle est revenue plus forte en 2020.

«Je voulais tellement qu’elle vive ce que j’ai vécu parce que ce que moi j’ai vécu c’était censé d’être elle à ma place. Je suis tellement reconnaissant à la vie d’avoir fait les choses comme ça se passe aujourd’hui. Je dis tout le temps: y a rien qui arrive pour rien. Elle a pu vivre ça à sa façon à elle. Elle chante du matin au soir. C’est notre petit oiseau à la maison et on veut le partager avec le reste du monde», a-t-il partagé en entrevue.

Jacques Comeau qui apprécie l’appui du public espère que les gens ne tiendront rien pour acquis lors de la finale, soulignant le haut calibre des candidates.

«Elles sont là parce qu’elles sont très bonnes. Josiane veut continuer, mais elle veut que ce soit fait par mérite et que ce soit juste pour tout le monde.»

Contexte de la pandémie

Rappelons que la télé-réalité musicale a été interrompue en mars dernier en raison du coronavirus. Après une pause de plusieurs mois, l’émission a repris l’antenne cet automne. À la suite de la nouvelle éclosion du virus, la région de Montréal est retournée dans une zone d’alerte rouge, faisant en sorte que les candidats doivent se produire devant une salle vide avec les quatre coachs pour seul public. Une première à La Voix.

«C’est un changement drastique parce que d’habitude, la foule c’est ça qui me calme. Quand j’entends mes premiers applaudissements, je me dis que le public est avec moi. Mais honnêtement, il y a aussi des avantages parce que j’ai trouvé que c’était moins stressant parce que je pouvais être dans ma bulle, me concentrer et parler à la caméra et aux gens à la maison et vraiment focaliser sur ça», a expliqué la chanteuse.

Les familles des candidats les regardent à distance comme tous les téléspectateurs. Ce n’est pas facile, avoue Jacques Comeau.

«On voudrait être plus avec elle, mais d’un autre côté, elle a la chance de travailler par elle-même. On est forcé de prendre du recul et de la laisser voler de ses propres ailes. On la voit grandir là-dedans et faire des choses que je ne l’ai jamais entendu faire», a confié Jacques Comeau qui a accompagné sa fille à Montréal. Il lui conseille de continuer à écouter son cœur et de profiter du moment présent.

La finale est présentée le dimanche 18 octobre à 20h au réseau TVA.