Serge Martin récompensé pour ses photos de la Petitcodiac

Depuis plus de cinq ans, le photographe Serge Martin se passionne pour la Petitcodiac. Celui qui a capté cette rivière sous tous ses angles et réalisé des prises de vues magnifiques vient de recevoir un prix pour sa contribution au rayonnement du cours d’eau.

Sous un ciel radieux, les responsables de Sentinelles Petitcodiac ont remis le Prix de la rivière 2020 à Serge Martin, vendredi, au Parc du Mascaret dans le cadre d’une courte cérémonie ayant rassemblé quelques personnes.

Le président de l’organisme, Ronald Babin, a salué le travail du photographe qui célèbre la rivière et ses merveilles. Selon M. Babin, si de plus en plus de gens redécouvrent la rivière, c’est en partie grâce aux images de Serge Martin qu’il partage sur les réseaux sociaux.

En recevant la plaque, le photographe s’est dit très surpris.

«Je ne m’attendais pas à ça, mais pas du tout… Je viens à la rivière, je fais mes photos, je partage mes photos. J’ai toujours essayé de faire la promotion de la rivière surtout depuis cinq ans», a exprimé Serge Martin qui vendredi matin prenait ses dernières photos du lever du soleil sur la rivière.

C’est qu’il a décidé de retourner vivre dans sa région natale à Bonaventure, en Gaspésie, après 45 années à Moncton.

«J’ai commencé à venir à la rivière pour des raisons de santé. Il fallait que je marche. Je partais de chez moi et je venais à la rivière tôt le matin et je suis comme tombé en amour avec elle parce qu’on vient ici tous les matins, c’est le même théâtre, mais le film est différent, ça fait que c’est super intéressant… Depuis cinq ans, je la vois changer la rivière et j’ai hâte de voir ce que ça va faire quand elle va avoir repris son cours.»

Il estime avoir réalisé environ 2000 photos des surfeurs et au moins tout autant des oiseaux et des levers du soleil. Recevoir ce prix tout juste avant son départ pour la Gaspésie lui fait chaud au coeur.

Pour la cinéaste Monique LeBlanc, qui réalise un documentaire sur le photographe (série documentaire Philosophes), Serge Martin est à la fois le philosophe de la rivière et de la générosité.

«J’ai découvert sa passion pour la rivière d’une part sur Facebook et d’autre part, sa passion pour les sans-abris. Pour moi, c’est un philosophe de la générosité tant au niveau du partage de ses photographies parce qu’il fait rayonner la rivière un peu partout à travers le monde, mais surtout pour la conscientisation qu’il a faite auprès de la population de Moncton par rapport aux gens sans abris», a affirmé Monique LeBlanc.

D’après celle-ci, le photographe a réussi par sa pratique artistique à éliminer des préjugés et à sensibiliser la population aux conditions des sans-abris.

«Il nous faire voir que c’est facile de juger quand on ne connaît pas. Je pense qu’il a fait beaucoup pour ces gens-là. C’est un gars qui donne beaucoup, pas juste aux sans-abris ou aux pauvres, mais si quelqu’un a besoin d’aide et le demande à Serge, il va l’obtenir», a-t-elle ajouté.