L’écrivain néo-brunswickois Richard Vaughan retrouvé mort

L’écrivain Richard Vaughan, qui était porté disparu, a été retrouvé mort, a annoncé la police. Il avait 55 ans.

L’auteur et vidéaste, qui a écrit sous le nom de RM Vaughan, était une figure vénérée de la scène artistique LGBTQ au Canada.

La police de Fredericton a déclaré que son corps avait été retrouvé vendredi, dix jours après sa disparition, et que sa mort n’était pas considérée comme suspecte.

Né à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, M. Vaughan avait récemment quitté Montréal pour revenir dans sa province natale, où il a servi d’écrivain en résidence à son alma mater, l’Université du Nouveau-Brunswick, pour l’année 2019-2020.

L’auteur avait été vu pour la dernière fois près de son domicile au centre-ville de Fredericton le lundi 12 octobre. Sa disparition avait été signalée le lendemain.

La nouvelle a suscité une vague d’inquiétude dans les cercles littéraires, de nombreux écrivains exhortant les gens à avoir un oeil sur M. Vaughan.

La bibliographie de M. Vaughan comprend les recueils de poésie « A Selection of Dazzling Scarves », « Invisible to Predators », « Ruined Stars », « Troubled » et « Ve1Xe ». Il a aussi écrit les romans « Quilted Heart » et « Spells », ainsi que les pièces « Camera, Woman » et « The Monster Trilogy ».

Ses oeuvres abordaient souvent des histoires de passage à l’âge adulte et d’érotisme. Il avait aussi un goût pour le surnaturel et le macabre, et était captivé par le monde de la célébrité.

M. Vaughan, qui a contribué à une variété de publications et d’anthologies, a publié le livre d’essais « Comparé à Hitler » en 2013, une prise de position sur la culture contemporaine.

Dans le livre non romanesque de 2015 « Bright Eyed », M. Vaughan a réfléchi sur la santé et le contexte historique de sa lutte de toute une vie contre l’insomnie.