Chœur virtuel de l’Acadie: des voix qui portent loin

«Y a pas de plus beau cadeau pour une artiste…», a exprimé l’auteure de Belle Acadie, Nancy Breau, après avoir vu la nouvelle prestation du Chœur virtuel de l’Acadie.

Pour sa troisième production dévoilée lundi soir, le Chœur virtuel de l’Acadie revisite la chanson Belle Acadie de Nancy Breau sur des arrangements de Justin Guignard. Après avoir vu le résultat final, l’auteure-compositrice-interprète en avait les larmes aux yeux tellement elle était émue.

«C’est indescriptible comme sentiment. Je reçois ça en plein cœur, en pleine âme. Je suis extrêmement émue, extrêmement honorée encore plus du fait que ça fait six ans que j’étais partie au Moyen-Orient. Je reviens ici, puis une de mes chansons est mise en valeur comme ça, je sens que les gens ne m’ont pas oubliée même si j’étais partie depuis six ans», a-t-elle exprimé.

Nancy Breau – Capture d’écran

Nancy Breau a évoqué le fait qu’elle n’a jamais eu de grande carrière artistique en Acadie, même s’il lui arrive de chanter dans certains événements. Celle qui enseigne la musique est d’autant plus touchée de vivre cette expérience au moment de sa vie où elle revient chez elle. Composée en 2007 et présentée au Gala de la chanson de Caraquet en 2008 – un an avant la tenue du Congrès mondial acadien dans la Péninsule acadienne – Belle Acadie a été profondément inspirée par ses sentiments patriotiques. Cent choristes ont pris part à cette troisième production du Chœur virtuel de l’Acadie.

«Cette fois, on a un peu moins de choristes que les deux autres fois. On a 100 choristes, donc c’est quand même très bien. On s’entend qu’une chorale à 100 voix, on ne voit pas ça partout», a mentionné Marc-André Pelletier qui a démarré ce projet avec sa conjointe Chantal Doiron-Pelletier d’Edmundston.

Christianne Bélanger, qui agit comme chef de pupitre pour les altos depuis l’Allemagne, n’a pas hésité une seconde avant d’embarquer dans ce projet.

«C’est quelque chose qui me connecte à mes sources. Quand c’est aussi difficile d’être si loin de chez soi, ça fait tellement du bien de participer à quelque chose avec ma province natale.»

Les chefs de pupitre ont, entre autres, comme tâche d’enregistrer la pièce en premier de façon claire et précise afin de guider les choristes. L’objectif est d’être le plus inclusif possible. Pierre McGraw, qui est aussi chef de pupitre, a rappelé que le chant choral constitue une forme d’art qui fait rayonner l’Acadie depuis longtemps.

«Tous les gens qui veulent chanter et qui ont l’amour du chant peuvent le faire. Ça donne la possibilité de faire voir cet art qui est très important en Acadie partout dans le monde et surtout en temps de pandémie.»

D’autres chansons à venir

Les instigateurs ont commencé ce projet au début du confinement en mars, afin de briser l’isolement social. Jamais ils n’auraient imaginé que le chœur prenne autant d’ampleur. Il est maintenant parrainé par le Conseil provincial des sociétés culturelles (CPSC) et il bénéficie d’appuis financiers des gouvernements provincial et fédéral. Ils ont développé un programme de mentorat avec des chanteurs professionnels afin d’aider les choristes dans leur technique de chant.

Selon la directrice du CPSC, Marie-Thérèse Landry, le projet est doté d’un budget total de 45 000$, permettant ainsi de rétribuer 12 artistes professionnels. Le travail des monteurs images et audio est crucial dans ce genre d’exercice afin d’assembler les vidéos de chacun des choristes. Le monteur vidéo François Gouin a souligné qu’ils doivent être méthodiques dans leur façon de travailler. Même si les choristes ne sont pas tous ensemble dans une même salle, il y a une force et une émotion qui se dégage de leur prestation.

Est-ce que le chœur restera virtuel? Marie-Thérèse Landry souligne que c’est justement la force du chœur d’être virtuel puisque cela permet de créer des jumelages à travers l’Acadie et le monde. «On est des voix qui portent loin», a-t-elle affirmé. Leur première prestation a attiré près de 90 000 visionnements.

Après Partons la mer est belle, Les Aboiteaux et Belle Acadie, le chœur envisage de produire cinq autres chansons du répertoire acadien. La prochaine production sera un pot-pourri de chants de Noël qui devrait paraître entre le 19 et 24 décembre. Belle Acadie peut être visionnée sur la chaîne YouTube du Chœur.