La Famille LeBlanc approchée par une télé française

Après Los Angeles, c’est au tour de l’Europe de s’intéresser au parcours de la Famille LeBlanc. Le groupe de musique traditionnelle de Tétagouche Nord, dans la région de Bathurst, a été approché par l’émission La France a un incroyable talent, pendant français de la téléréalité America’s got talent.

Les invitations se multiplient pour la Famille LeBlanc. Au moins trois festivals au Québec et deux au Nouveau-Brunswick ont invité la formation à se produire cet été. Père de la famille et musicien, Robin LeBlanc admet qu’ils auront des choix difficiles à faire, cet été, en cette période d’incertitude à l’égard des voyages à l’étranger. Pour ce qui est de l’émission de téléréalité qui entame bientôt sa nouvelle saison, les producteurs ont suggéré à la famille de revenir l’année prochaine lorsqu’il sera possible de voyager.

La Famille LeBlanc, qui s’est retrouvée en première page du dernier numéro du magazine Foklore Québec, attire assurément l’attention autant de ce côté-ci de l’Atlantique qu’en Europe.

Les vidéos qu’elle présente sur les réseaux sociaux ont grandement contribué à accroître sa popularité et son rayonnement à travers le monde. Comme le souligne Robin LeBlanc, on ne sait jamais jusqu’où ils peuvent se rendre. Ils reçoivent régulièrement des invitations de villages en France et de divers événements. Ils sont d’ailleurs attendus à la Semaine acadienne en Normandie le 7 août.

Le porte-parole de la famille aimerait notamment combiner leur prestation à la Semaine acadienne et leur participation à l’émission La France a un incroyable talent, prévue à la fin du mois d’août. Leur participation à cette émission n’est pas encore confirmée officiellement, mais cela s’annonce assez bien. Ils ont traversé plusieurs étapes. Leur vidéo a été acceptée et il ne reste plus qu’à obtenir le feu vert des producteurs de l’émission. Ils sont en contact régulièrement avec les responsables de l’émission. La décision finale sera rendue d’ici quelques semaines.

«Les chances sont bonnes. Pour eux, on est très exotique et on a plus de liens avec la France. Ce ne sont pas tous les jeunes en France qui dansent la gigue et jouent d’un instrument comme ça.»

Robin LeBlanc admet tout de même qu’il y a encore des incertitudes surtout en raison de la situation sanitaire. Seront-ils vaccinés à temps pour le voyage? Est-ce que les frontières seront ouvertes? Ils envisagent quelques options. S’ils restent au Nouveau-Brunswick, ils pourront se produire dans différents festivals.

«L’option B est de découvrir le monde et de leur permettre (à ses trois filles) de faire des choses que je ne pourrais pas leur payer en temps normal. C’est la musique qui nous permet d’offrir ça à nos enfants, puis le temps est compté. Les enfants grandissent et ils auront un jour leur propre vie», a ajouté le musicien et enseignant.

La Famille LeBlanc ne manque pas de projets. Le groupe envisage aussi de donner des concerts intimes dans sa salle de spectacle sur la ferme familiale et prépare un projet avec le Cameroun.