À deux mois de sa fermeture, le Studio Acorn de Moncton présente une nouvelle exposition qui met en valeur l’art miniature. Près d’une vingtaine d’artistes du sud-est du Nouveau-Brunswick ont répondu à l’appel du propriétaire de la galerie et boutique-cadeau, Mathieu Hébert.

Réaliser une œuvre d’art miniature comporte son lot de défis, estime l’artiste Michel Thériault. Celui-ci expose une peinture de petit format (3 pouces sur 3 pouces) d’une dame portant un chapeau, dans le cadre de cette exposition présentée jusqu’au 4 avril.

«Le défi particulier c’est que c’est plus petit, il faut vraiment utiliser des petits pinceaux. Les visages, c’est pas trop pire, mais à un moment donné, j’ai fait des maisons et quand on est rendu aux poteaux de clôture, c’est vraiment petit.»

Plus il y a de détails, plus le défi est grand, note l’artiste de Shediac.

«Dans le fond, faire des miniatures, c’est vraiment comme un petit trip parce que ce n’est pas très payant si on met beaucoup de temps parce que c’est compliqué et comme c’est une petite œuvre, on ne peut pas la vendre cher comme une grande peinture.»

Même si les œuvres sont de petits formats, les artistes cherchent à créer un impact. L’exposition rassemble 18 petites peintures et sculptures de moins de huit pouces. Mathieu Hébert qui a eu l’idée de monter cette exposition a voulu ouvrir sa galerie à de nouveaux talents et à une plus grande diversité d’artistes. Celui qui expose déjà le travail d’une trentaine d’artistes dans sa galerie a une liste d’attente d’une quarantaine de créateurs. Comme l’espace est restreint, il a eu cette idée d’exposition d’art miniature.

«C’est le fait que l’espace est restreint dans la boutique, donc on ne peut avoir trop d’oeuvres d’art énormes, donc je me suis dit que la meilleure option c’est d’avoir de plus petites oeuvres d’art, comme ça, on la chance d’en avoir plus en magasin, sans prendre l’espace au complet», a expliqué le propriétaire de la boutique.

Plusieurs œuvres représentent des animaux, des portraits, des fleurs et des paysages de la région.

«C’est vraiment inspiré de ce qu’on retrouve par ici. Les plus petites œuvres sont plus abordables et ça peut ainsi aller chercher une clientèle qui normalement n’achèterait pas des œuvres d’art.»

Parmi les exposants, on retrouve des peintures de Janine Daigle, Michelle Thibodeau et Caroline Jose.

Fermeture annoncée

Mathieu Hébert s’apprête à prendre un nouveau virage. Le Studio Acorn qui a pignon sur rue à Moncton fermera ses portes à la fin du mois d’avril. Le galeriste qui représente environ une trentaine d’artistes visuels a pris cette décision afin de repenser au concept de galerie surtout en temps de pandémie et post-pandémie. Il veut développer davantage son site web et inclure un plus grand nombre d’artistes.

«Je suis en train de changer le modèle d’affaires en étant plus une galerie pop-up», a affirmé le propriétaire qui soutient que sa boutique fonctionne assez bien.

C’est juste que l’espace est restreint et qu’il a d’autres projets pour promouvoir les arts visuels.

«Ce n’est pas le meilleur espace surtout pour faire des expositions. Ce n’est pas assez grand surtout en temps de COVID-19.»

Avec le concept des galeries pop-up ou itinérantes, il pourrait voyager dans différents lieux.

«L’avantage de ça c’est que je ne suis pas ancré seulement à un endroit. Je peux ouvrir plus qu’une galerie dans différentes villes. Ce n’est pas que ça ne marchait pas, financièrement ça allait super bien, mais ça prenait beaucoup de mon temps. J’ai beaucoup d’idées de projet que j’aimerais faire, mais à cause de la galerie, ça enlève tout le temps que je pourrais consacrer à faire quelque chose d’autre. J’ai juste pesé mes options et ça valait plus la peine de fermer la galerie et d’aller vers mes autres projets.»

Il a le sentiment qu’en développant ses autres projets, il pourra aider davantage la communauté artistique. Il reste qu’il y a très peu de galeries d’art commerciales dans la région de Moncton. Son studio a ouvert ses portes en décembre 2019.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle