À la valdrague: la dernière saison sera tournée en juin

La communauté du village de Saint-Prospère, imaginée par Patricia Léger, reprendra vie, cet été, dans la Vallée de Memramcook pour une ultime saison. Les producteurs de la comédie télévisée À la valdrague prévoient entreprendre le tournage de ce quatrième et dernier chapitre le 8 juin pour une période de six semaines.

Le tournage qui devait se tenir à l’été 2020 avait été reporté en raison de l’incertitude provoquée par la pandémie et l’absence d’assurance COVID. Depuis, la situation a évolué et des initiatives ont été mises en place pour appuyer le milieu de la télévision. Suzette Lagacé de Mozus Production souligne que l’équipe travaille à la préproduction en vue de tourner le dernier volet des aventures de Rita (Patricia Léger) et des habitants de Saint-Prospère, en juin et juillet.

«Si tout va bien dans le monde de la COVID, ça devrait se passer. Mais j’avoue que c’est un énorme défi surtout qu’on a des gens qui viennent de l’extérieur. Ils doivent être en confinement deux semaines avant alors c’est très complexe», a déclaré la productrice en entrevue à l’Acadie Nouvelle.

Si la pandémie complique un peu les choses et entraîne des coûts et des journées de tournage supplémentaires, il reste que l’équipe est prête à relever le défi, assure la productrice de Moncton. Près de 45 techniciens et une trentaine d’acteurs travailleront sur cette production. Un protocole sanitaire sera mis en place.

«C’est une autre façon de travailler. On a aussi une équipe COVID qui est sur le plateau pour s’assurer de prendre les tests et vérifier les règles. Dans notre milieu, il y a déjà eu des tournages à l’automne, ici et ailleurs, et il y a eu peu ou pas de cas de COVID. Les plateaux de tournage ont fait la preuve qu’ils sont disciplinés et qu’ils sont capables de respecter les règles. Il y a plein de techniques qui ont été développées dans la dernière année qui sont partagées dans l’industrie.»

Trente jours de tournage sont prévus pour réaliser les huit nouveaux épisodes. Le plan de production prévoit un très grand nombre de scènes extérieures.

«On a dû faire une relecture COVID de toute la série avec le réalisateur pour changer certains lieux quand on pouvait aller à l’extérieur. Si on était dans un espace trop petit, on le mettait dans un espace plus grand à cause de la distanciation afin de respecter toutes les conditions sanitaires. C’est toute une autre façon de voir le monde», a-t-elle poursuivi.

Joël A. Robichaud signe de nouveau la réalisation, tandis que Patricia Léger est assistée de deux autres auteures Eugénie Beaudry et Marie-Josée Ouellet dans l’écriture du scénario. Comme c’est la dernière saison, les créateurs ont voulu terminer en beauté, mentionne la productrice. La décision de conclure la série est venue autant des producteurs que du diffuseur, précise celle-ci. Elle estime qu’ils ont fait le tour de l’histoire de Saint-Prospère.

«De plus, soutenir une série à long terme, ça demande tout un souffle. Si c’est en studio, c’est beaucoup plus facile parce qu’on peut contrôler tous les éléments. Mais quand on tourne dans un village où on mobilise des gens et des propriétés, il faut aussi soutenir ça et le garder vivant. C’est beaucoup sur plusieurs années. Pour nous, ça a été une année de plus parce qu’on n’a pas tourné l’an passé. C’est un grand défi, mais c’est une très belle aventure. On est très content, le public et le diffuseur aussi.»

Une distribution 100% de l’Acadie

Aux huit personnages principaux de la série, viendront se greffer plusieurs rôles secondaires et épisodiques. Un processus d’audition mené par Marie-Pierre Valay-Nadeau, responsable de la distribution, se tiendra au mois de mai afin de sélectionner les comédiens qui incarneront ces personnages. Ils sont à la recherche de près d’une vingtaine de comédiens de différents âges, dont environ six enfants. Tous les rôles seront joués par des acteurs du Nouveau-Brunswick, soutient la productrice.

«On a de beaux rôles pour cette saison. On est vraiment ancrés dans la communauté et ça va se voir», a ajouté Suzette Lagacé.

La 4e saison permettra de conclure les destins de Lomer (Marcel-Romain Thériault), Rita (Patricia Léger), Yolande (Marie-Jo Thério), Edmour (Marc Lamontagne), Ferraille (Raphaël Butler), Gilberte (Claire Normand), Terri (Bianca Richard) et Zoël (Gabriel Robichaud).

La diffusion est prévue à l’hiver ou au printemps prochain sur les ondes de Radio-Canada.