Tour de chant virtuel avec Sandra Le Couteur

Avec son nouveau spectacle, Sandra Le Couteur a eu envie d’apporter un peu de bonheur et de réconfort autour d’elle. Revisitant des classiques qui l’accompagnent depuis longtemps et des chansons plus récentes, la demoiselle du traversier navigue à travers un vaste répertoire.

Filmé sur la scène du Centre culturel de Caraquet, le 20 mars, devant un public d’environ 80 personnes, ce concert a été inspiré d’abord par son plus récent album Les cormorans. De son tour de chant sur scène, l’artiste en propose une version écourtée (d’environ 50 minutes) pour la diffusion en ligne. Celle qui, depuis le début de la pandémie, était réfractaire à l’idée de présenter des spectacles virtuels gratuits à partir de la maison, tient à offrir des productions dans des conditions professionnelles.

«On n’a pas tout fait cet ouvrage pour se rendre là après 20 ans de travail pour faire des affaires qui ne sont pas professionnelles», a exprimé la chanteuse en entrevue depuis son domicile à Pointe-Alexandre sur l’île Lamèque.

Avec du financement gouvernemental, elle a pu produire ce spectacle de haute qualité. Elle est accompagnée de trois musiciens, Justin Doucet, Julien Breau et son directeur musical Nicolas Basque.

Le spectacle qui fait suite à la sortie de son disque Les cormorans rassemble des pièces de ses albums et des reprises de chansons qu’elle affectionne tout particulièrement. On retrouve, entre autres, Emmenez-moi de Charles Aznavour, Ne me quitte pas et L’Aigle noir. Elle revisite une pièce tirée de son premier disque, Absence, assortie d’un texte de présentation de l’écrivain Dany Laferrière. De son plus récent opus, elle interprète la chanson Quand la nuit tombe de Diane Friolet-Roy en hommage aux migrants.

Avec la pièce Over the rainbow, la chanteuse a voulu faire un petit clin d’oeil à la situation actuelle. Autre titre puisé dans son répertoire un peu plus ancien: Chanson d’innocence qui est la version française de la pièce The sound of silence de Simon & Garfunkel.

«C’est une chanson qui a été reprise par Gérard Lenorman, puis moi j’avais mis ça dans mon répertoire sept ou huit ans passés au Phare de Miscou puis les gens avaient tellement aimé ça. C’est une chanson qui me rejoint aussi, elle est théâtrale et elle est tellement d’actualité.»

Comme on entend les réactions du public, on se rapproche de l’ambiance d’un spectacle en salle. Le concert qui a été diffusé une première fois le 10 avril est de nouveau présenté en fin de semaine à compter du 17 avril à 20h jusqu’au 18 avril à minuit. Il est présenté sur la plateforme de divertissement DirXMédia.

Sandra Le Couteur donnera son spectacle au complet à la Caserne du Centre des arts et de la culture de Dieppe le 15 mai. Par la suite, elle souhaite partir en tournée aussitôt que ce sera possible. Depuis la parution de son disque en juin dernier, l’artiste n’a donné que deux spectacles en salle. Elle espère donc pouvoir réaliser une véritable tournée.

Par ailleurs, la série Voir Miscou et mourir qu’elle produit chaque été se tiendra à l’automne cette année. Cette série de concerts intimes aura lieu non pas dans le Phare de Miscou, mais probablement à l’église Sainte-Cécile afin d’accueillir un plus grand nombre de spectateurs.

Veuillez noter que le spectacle virtuel de Sandra Le Couteur est une présentation de l’Acadie Nouvelle.