Les artistes Bianca Richard et Christine Melanson qui animent des activités du volet jeunesse du Festival littéraire Frye s’émerveillent du talent créatif des jeunes.

Le Festival Frye propose un bouquet bien garni d’activités littéraires qui encouragent les jeunes à créer leurs propres histoires.

«J’adore l’univers des jeunes et j’aime beaucoup travailler avec les jeunes aussi. Ça m’a tellement fait plaisir de découvrir leur créativité et leur imagination. C’est tellement beau de découvrir tous ces textes créatifs, les dessins et les histoires. C’est juste du bonbon», a déclaré la comédienne et auteure Bianca Richard.

De concert avec le vidéaste Étienne Boivin d’Atlas film, la comédienne qui anime Imagination à l’œuvre et Écrivains en herbe a conçu des mises en scène imaginatives afin de rendre les lectures dynamiques même si elles sont présentées en ligne. S’adressant aux élèves de la maternelle à la 4e année, Imagination à l’œuvre propose de courtes histoires accompagnées de dessins. Bianca Richard fait les lectures dans un décor coloré évoquant l’univers du conte. Pour Écrivains en herbe qui rejoint les jeunes de la 5e à la 8e année, ils ont choisi de créer un environnement un peu rétro dans une vision post-apocalyptique, avant l’apparition des nouvelles technologies. Les élèves devaient d’ailleurs écrire leurs textes à partir de la phrase Internet n’existe plus. Les histoires ont été rédigées en groupe en empruntant le concept du relais.

«C’est assez fou parce que les histoires ne se ressemblent pas du tout. Je dirais que les jeunes ont vraiment creusé loin dans leur imagination et ils ont été super créatifs. C’est toujours un défi d’écrire en groupe, mais ça donne des histoires qui se tiennent. C’est vraiment le fun à lire.»

D’après celle-ci, le festival a reçu au-delà de 130 textes et bandes dessinées pour ces deux volets. Les capsules jeunesse sont diffusées sur la chaîne YouTube du Festival jusqu’au 11 mai.

L’auteure-compositrice-interprète Christine Melanson, ex-poète flyée du Festival Frye de 2016 à 2017, anime l’activité Les Mots en scène depuis quelques années. Cette activité s’adresse aux jeunes écrivains, dramaturges, poètes et auteurs-compositeurs de la 9e à la 12e année. «C’est pour tous ceux qui aiment les mots et qui peuvent les performer sur scène», a souligné l’animatrice.

Les prestations peuvent être des lectures ou des prestations musicales. Cette année, cinq jeunes, deux francophones et trois anglophones, ont été sélectionnés. Les prestations ont été filmées il y a environ un mois au Centre des arts et de la culture de Dieppe.

«Les jeunes étaient merveilleux. Je les ai trouvés vraiment francs, honnêtes. Il y a un texte qui m’a particulièrement touché. C’était le point de vue des jeunes par rapport à tout ce qu’on a vécu dans la dernière année. J’ai vraiment trouvé cette perspective-là très honnête. Je trouve que tous les textes des jeunes ouvrent un petit peu les yeux par rapport à ce qu’ils vivent tout de suite», a-t-elle ajouté.

Les capsules vidéo des deux artistes francophones, Daphnée McIntyre et Maude Sonier, seront mises en ligne (sur la chaîne YouTube du festival) respectivement les 4 et 10 mai.

Daphnée McIntyre – Capture d’écran

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle