Comment les artistes envisagent-ils leur retour sur scène?

Que nous réservent les prochains mois en matière de spectacle? Difficile à prévoir compte tenu de la situation sanitaire. Mais une chose est certaine, les artistes sont fébriles à l’idée de remonter sur scène pour présenter leur plus récent matériel qui pour certains datent déjà de plusieurs mois.

Après quatre reports depuis l’automne dernier, Chloé Breault, Émilie Landry et Matt Boudreau présenteront finalement leur spectacle de lancement ce samedi à Dieppe.

«On est pas mal tous excités de pouvoir faire ça», lance Chloé Breault qui a sorti Plage des morons en octobre 2020.

Celle-ci n’a pas fait de lancement en ligne lors de la sortie du disque, estimant que le public en avait peut-être assez du virtuel. De toute façon, elle ne pouvait pas répéter avec ses musiciens en raison des consignes sanitaires. Cette longue période sans prestation sur scène lui a permis de revisiter son spectacle et d’y apporter quelques changements. «C’est un mal pour un bien», affirme-t-elle.

En choisissant de sortir un nouvel opus pendant la pandémie, elle estime qu’au moins sa musique s’est rendue jusqu’aux gens par la radio et les plateformes numériques. Or, la connexion directe avec le public lui manque. Pour elle, ses chansons sont toujours d’actualité même après plusieurs mois. Elle a envie de les chanter, précisant qu’elles sont encore plus près de son cœur.

Matt Boudreau a dû également attendre jusqu’à tout récemment pour aller à la rencontre du public en salle avec son deuxième album Armageddon, paru en août dernier. Le chanteur de Petit-Rocher qui termine tout juste une brève tournée dans quelques villes de la province se réjouit de la réponse du public. Au moins deux de ses concerts ont été présentés à guichets fermés. «Avec un public restreint, c’est plus facile d’afficher complet. Les gens y vont et c’est drôle parce qu’ils veulent du gros son. C’est le fun de voir ça.»

Les chansons d’Armageddon sont peut-être un peu moins actuelles, note-t-il, mais il a pris le temps de monter un spectacle solide en intégrant aussi quelques nouvelles compositions très récentes.

«Je n’ai pas vraiment peur qu’elles soient oubliées. J’expérimente mes chansons dans mon studio. Quand je sors du matériel, moi je l’aime, je ne m’inquiète pas pour le reste.»

Les musiciens ont déjà quelques spectacles de prévus pour l’été, surtout au Nouveau-Brunswick. Ils ne savent pas encore s’ils pourront franchir les frontières du Nouveau-Brunswick pour se produire dans d’autres provinces. C’est une journée à la fois, mentionnent Chloé Breault et Émilie Landry. L’auteure-compositrice-interprète de Campbellton souligne qu’elle n’a pas eu le temps de se lasser des chansons de son disque Arroser les fleurs. D’ailleurs pour célébrer le premier anniversaire de la sortie de son album en mai, elle tourne un spectacle virtuel qui sera disponible du 8 au 15 mai. Même si elle n’a pas encore donné beaucoup de concerts, elle envisage déjà de commencer l’écriture de nouvelles pièces en vue d’un enregistrement.

Les Hay Babies qui ont sorti l’album Boîte aux lettres en février 2020, ont profité de cette pause pour peaufiner leur spectacle qu’elle envisage de présenter cet été surtout en Atlantique.

«Pour cet été, si la bulle atlantique ouvre, on aimerait jouer le plus possible chez nous. On a des spectacles qui s’envisagent au Québec, mais on ne sait jamais. S’il faut s’isoler dans un hôtel, on ne pourra pas les faire», a soulevé Katrine Noël.

Selon celle-ci, les chansons de Boîte aux lettres demeurent pertinentes, même un an après leur parution, d’autant plus qu’elles ont quelque chose d’intemporel puisqu’elles portent sur l’histoire d’une femme dans les années 1960.