Un nouveau jeu télévisé conçu en Acadie

Un nouveau jeu télévisé conçu par une équipe de l’Acadie arrive sur nos ondes la semaine prochaine. Créée d’après une idée originale du comédien et producteur de Dieppe, André Roy, Ça fait la job s’inspire du monde du travail.

Ce nouveau jeu-questionnaire qui sera à l’antenne d’Unis TV à compter du 17 mai sera animé par le comédien et humoriste Luc LeBlanc. Chaque semaine, un nouveau secteur d’activité tel que l’alimentation, la santé ou encore la construction sera à l’honneur. Les trois invités seront confrontés à une série de questions et d’épreuves souvent loufoques afin de démontrer qu’ils peuvent occuper cet emploi. Des questions de cultures générales, des défis, des mises en situation et des improvisations dirigées composent les différentes rondes du jeu.

André Roy des Productions l’Entrepôt a imaginé ce concept original pendant le confinement lorsque les bureaux de son entreprise de production étaient fermés et que les employés étaient en télétravail.

«Je voyais tous les bureaux vides et de jour en jour pour garder un esprit sain, je changeais de bureau. Ça m’a fait rire. Je savais qu’Unis avait beaucoup d’émissions qui étaient coupées parce qu’on ne pouvait pas tourner. Luc LeBlanc m’avait déjà dit qu’il voulait animer un jeu télévisé. J’ai pensé à une idée et je l’ai présentée à Unis TV», a raconté André Roy qui arrive tout juste de Montréal où a été tournée l’émission.

Il s’est inspiré aussi de son expérience de comédien où il est appelé souvent à jouer différents métiers. Après avoir présenté un pilote à la chaîne Unis, leur projet a été retenu. Avec Botsford Média à la coproduction, André Roy s’est entouré d’une équipe technique et de scénaristes, dont Anouk Mailloux comme conseillère à la scénarisation. Celle-ci a travaillé, entre autres, à l’adaptation québécoise du quiz Silence on joue.

Les 52 premières émissions qui seront présentées d’ici le mois d’août ont été tournées en 13 jours. André Roy confie qu’il s’agit de l’un des plus gros marathons de sa vie. Le studio a été aménagé au siège social du Cirque du Soleil.

Au départ, ils devaient réaliser l’émission au Nouveau-Brunswick, mais le resserrement des règles sanitaires est venu changer la donne. L’ensemble du contenu a été développé en Acadie, mentionne le producteur. Certains éléments du décor ont même été conçus au Nouveau-Brunswick pour être acheminés à Montréal.

«Tout était prêt pour le faire ici, mais finalement un mois avant, il n’y avait pas de manière de changer la quarantaine. C’était une décision pas facile parce qu’on aurait aimé le faire ici pour l’Acadie.»

Trente-neuf invités, dont certaines personnalités bien en vue dans le paysage télévisuel québécois telles qu’Alex Perron et Simon Boulerice, participeront à l’émission. Le diffuseur pancanadien tenait à ce que les invités proviennent d’un peu partout au pays, d’où l’impossibilité de tourner au Nouveau-Brunswick en raison des consignes de quarantaine obligatoires.

Si les artistes québécois ne pouvaient pas venir au Nouveau-Brunswick, les Acadiens ne pouvaient pas se rendre au Québec non plus (sans une quarantaine qui nous aurait coûté cher), précise une porte-parole de la chaîne Unis. Pour cette première saison, on retrouve quand même quelques comédiens et humoristes de l’Acadie qui vivent à Montréal, dont Isabelle Cyr, Coco Belliveau et Christian Essiambre (qui était en tournage à Montréal).

La comédienne Isabelle Cyr sera l’une des invitées du jeu télévisé Ça fait la job. – Gracieuseté

La porte-parole d’Unis TV a confirmé que dès que les frontières rouvriront, les tournages se feront au Nouveau-Brunswick. Une deuxième saison pourrait voir le jour. Ça fait la job sera diffusé du lundi au jeudi à 19h à compter du 17 mai. S’appuyant sur des éléments technologiques, l’environnement du jeu a été conçu en s’inspirant de l’ambiance du monde du travail. André Roy tenait à créer une émission qui n’a rien à envier aux autres jeux télévisés en s’appuyant sur une équipe solide, dont le réalisateur Mario Rouleau.

Chaque semaine, les participants amassent des fonds, selon leur pointage, qui seront remis à un projet entrepreneurial d’une école francophone du pays. Les producteurs se sont associés à la Fédération jeunesse canadienne-français pour la sélection des projets.

Luc LeBlanc et le comédien Benoît McGinnis sur le plateau du jeu télévisé Ça fait la job. – Gracieuseté