C’est un nouveau départ pour Annie Blanchard qui lance un 6e album aux couleurs country moderne, fortement influencé par l’esprit de Nashville. Hurricane comprend quatre chansons inédites et une relecture acoustique du succès Chicken Fried de Zac Brown Band.

Quand la sonnerie du téléphone d’Annie Blanchard retentit, c’est l’air de Chicken Fried qu’on entend. L’Acadienne souligne qu’elle adore cette pièce qu’elle a voulu reprendre sur son nouveau disque. Après avoir chanté surtout du country plus classique, plus folk, la chanteuse de Maisonnette a eu envie d’un disque de road trip qui pousse à monter le volume. Son micro album plonge dans le nouveau country, pop, rock, à la Keith Urban, plein d’énergie.

«Quand je prends la route, la musique est hyper importante […]. J’ai tellement écouté de la musique avec mes musiciens sur la route. C’est quelque chose qui fait en sorte que la route va plus vite quand il y a de la bonne musique. Si je m’entraîne, je mets de la musique. La musique pour moi, c’est de l’énergie. C’est vraiment ce sentiment-là, cet état d’esprit que j’avais envie d’avoir quand j’allais écouter mon nouvel album», a exprimé Annie Blanchard au cours d’un entretien téléphonique depuis sa résidence sur la rive sud de Montréal.

Sixième opus en carrière, deuxième en anglais, Hurricane est né de la collaboration avec des auteurs-compositeurs de Nashville. La chanteuse raconte qu’elle rêvait depuis longtemps d’aller à Nashville ou du moins de s’en inspirer pour réaliser un album, à défaut de s’y rendre physiquement. Avec l’aide de son agent Vincent Beaulieu, elle a pu établir des liens avec des gens de l’industrie musicale ayant des contacts avec des éditeurs de musique à Nashville. La chanteuse a donc eu accès à une banque de chansons inédites composées par des auteurs-compositeurs de cette ville considérée comme le berceau de la musique country.

«Dans ces auteurs-là, en particulier il y en a une qui écrit pour Keith Urban. Il s’agit de Sarah Buxton. Elle avait des chansons dans ce paquet de chansons que j’ai reçu et de voir que je pouvais avoir accès à des gens qui ont écrit pour mes idoles, pour moi c’était gros. J’ai retenu trois chansons.»

À cette collection, s’ajoute une nouvelle composition d’Annie Blanchard, Lost Things, écrite en collaboration avec Vann DeLorey et Hubert Maheux qui signe la réalisation. Cette collaboration a permis à la chanteuse de renouer avec la création, après deux disques de reprises, Welcome Soleil et Those Were the Days.

«Dans la dernière année, on a tellement perdu beaucoup d’affaires. J’ai perdu un an de tournée, ma grand-mère au mois de juillet, mon petit chien de 18 ans. J’ai vécu beaucoup de deuils en 2020 et c’est comme si j’avais besoin de sortir cette peine-là que je ressentais. J’avais envie de la mettre sur papier. Je pense qu’il y a beaucoup de gens qui vont se retrouver dans ce texte-là.»

Sortir de sa zone de confort

Pour cette première incursion dans le new country, elle a décidé d’y aller avec la formule micro album qui s’inscrit dans la tendance actuelle de diffusion numérique.

«Vu que c’est une nouvelle direction pour moi, je me suis dit que ça pourrait être une belle avenue de commencer avec EP de cinq chansons et voir la réaction des gens. Je coproduis tous mes trucs et quand on fait des albums en anglais avec du contenu qui n’est pas 100% canadien, les subventions ne sont pas là. Je me suis dit que j’allais être prudente dans ce que je fais et que j’allais y aller avec les moyens que j’ai.»

L’enregistrement a eu lieu au studio d’Hubert Maheux à Montréal. Ses musiciens de scène ont collaboré à la production.

L’interprète aime chanter dans les deux langues. Chanter en anglais lui permet d’aller ailleurs et d’explorer sa voix de façon différente. Selon l’artiste, ce nouvel opus révèle l’étendue de son bagage musical.

«Il y a comme deux côtés dans ma personnalité artistique, il y a la fille qui chante Évangéline qui a besoin de chansons avec émotions et de raconter des histoires, mais il y a aussi la fille qui a envie de s’amuser sur scène pis de juste vivre la musique et la mélodie. Je pense que c’est ça que je vais apporter sur cet album-là, mais il reste que faire un projet comme je viens de faire là, c’est quand même sortir de ma zone de confort. Je suis francophone, je chante en anglais, ça m’a amené complètement ailleurs. J’ai fait beaucoup de travail sur cet album pour que ça sonne bien.»

Le disque sort le 4 juin sur les plateformes numériques. Annie Blanchard entreprendra la tournée Hurricane en 2022. D’ici là, elle a des spectacles de prévus, dont une tournée acoustique avec le ROSEQ sur la côte Nord et en Gaspésie cet été.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle