Nouvelle routine, déménagement, perte d’un être cher; Phil Athanase a vécu bien des changements dans sa vie au cours de la dernière année. C’est un artiste un peu transformé qui montera sur la scène du théâtre du Monument-Lefebvre à Memramcook, samedi soir, afin de révéler les chansons de son deuxième album.

Quatre ans après la sortie de son premier disque solo, Phil Athanase, Philippe Boudreau de son vrai nom, est de retour dans le paysage musical avec une nouvelle production qu’il a intitulée tout simplement II (Deux). Ce micro album qu’il lance samedi à Memramcook rassemble quatre chansons inspirées principalement par l’amour sous toutes ses formes. Au style pop-rock plein d’entrain, le chanteur et guitariste avait envie de réaliser un disque qui se porte bien à la scène reflétant toute l’énergie qu’il peut dégager en spectacle. Il est très fier de lancer ce deuxième disque en français.

«Depuis mon premier album en 2017, il y a beaucoup de choses qui sont arrivées. Le Gala de la chanson de Caraquet, le Tremplin de Dégelis, Belle et Bum, alors il y a eu du progrès qui s’est fait. J’adore tous les aspects de la musique. J’adore l’écriture, la production, jammer et performer», a exprimé l’auteur-compositeur-interprète.

La dernière année a été particulière pour Phil Athanase tout comme pour beaucoup d’artistes. Ne pouvant pratiquement plus donner de spectacles, il a dû réorienter sa vie professionnelle et se trouver un nouvel emploi, tout en n’abandonnant pas la musique. Nouvellement établi à Nigadoo dans le nord de la province, il compte mener les deux carrières de front. La scène demeure l’endroit où il se sent le plus heureux.

«Chaque fois que je reviens sur la scène pour faire mon spectacle ou n’importe quel spectacle de performance, ça fait du bien de faire quelque chose qui m’est familier. Je me sens confortable et la scène est rendue quasiment comme une deuxième nature», a exprimé le musicien qui est aussi le chanteur du groupe Big Bad Party Band.

Si dans son projet solo, il ne joue pas nécessairement une musique de danse comme avec Big Bad Party Band, il reste qu’il offre un style énergique qui déménage et qui donne envie de bouger.

Au studio La Classe à Memramcook, entouré de plusieurs musiciens, dont Sébastien Michaud à la coréalisation, Phil Athanase a concocté ce micro album qui au départ devait être lancé en 2020. Mais la vie en a décidé autrement. Pour écrire les paroles, il s’inspire de tout ce qu’il y a autour de lui, à la fois ses propres expériences et ses observations de la vie qui l’entoure.

«J’adore la nature humaine et voir les gens progresser dans un monde comme le nôtre. La chanson Sourire est inspirée d’expériences personnelles, des amours, du temps passé avec ma mère et mes enfants. J’essaie de prendre en compte les gens qui me font sourire et faire sourire quelqu’un c’est important pour moi.»

On retrouve aussi sur ce disque Y’ a rien qui va, un titre paru il y a près d’un an qu’il a composé au début du confinement.

Sur la scène, il sera entouré de six musiciens. En plus d’interpréter les chansons de son nouvel album, il fera un retour sur son premier disque tout en offrant aussi quelques pièces inédites et des reprises.

Originaire de Beresford, Phil Athanase a choisi son nom d’artiste pour rendre hommage à son ancêtre de Grand-Pré. Celui qui a vécu à Dieppe pendant 25 ans donnera aussi quelques spectacles au Pays de la Sagouine cet été.

Le spectacle-lancement est présenté ce samedi à 19h30 au théâtre du Monument-Lefebvre à Memramcook.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle