Les préparatifs vont bon train en vue des trois spectacles en plein air du Festival du homard de Shediac. Le groupe Big bad party band, tête d’affiche du concert d’ouverture, est fébrile à l’idée de remonter sur une grande scène extérieure.

C’est le groupe Big bad party band spécialisé dans la musique de danse qui ouvrira le bal vendredi soir. Bien que la formation se soit produite à quelques reprises dans des bars et fêtes privées au cours de la dernière année et demie, c’est leur premier festival depuis longtemps.

«On est prêt, ça fait du bien parce que c’est ça qu’on faisait tout l’été, des festivals et des mariages et tout d’un coup c’est tombé à zéro. C’est notre premier gros événement autre que les partys privés. On est très excité et on a hâte de retourner sur la grosse scène», a exprimé le chanteur et guitariste Phil Athanase Boudreau.

Celui-ci souligne que le public doit s’attendre à beaucoup d’énergie sur scène. Le groupe qui existe depuis 2015 sous sa forme actuelle revisite des succès des années 1970 à nos jours.

«C’est comme un format medley, DJ, c’est-à-dire sans arrêt. Une fois qu’on est sur la piste de danse, on n’arrête pas.»

Même si les gens devront rester dans leur espace désigné afin de respecter la distanciation physique, le chanteur promet de faire danser les spectateurs et de soulever la foule.

«On s’adapte. C’est un monde nouveau et je trouve ça fantastique que des festivals comme le Festival du homard soient prêts à le faire pareil, malgré les restrictions. Alors pour moi, de voir danser les gens dans leur petit groupe à cause des restrictions de la COVID-19, j’aime mieux un commencement de cette façon-là que de ne pas les voir du tout.»

Le groupe rassemble aussi André LeBlanc au clavier, Denis Hachey à la batterie et Guy Hébert à la basse.

Le concert mettra en vedette également les artistes Tina Gautreau, Three Bob Night et Old School. Le samedi (10 juin), ce sera au tour de Cayouche, Tradition et Hert LeBlanc de monter sur la scène du festival. Le spectacle de dimanche (11 juin) sera plus familial avec le duo Hert et Rhéal LeBlanc, Scott & Gerald Delhunty, ainsi que Moyenne Rig.

Une nouvelle façon de faire

D’après le président du festival, Pascal Haché, la vente des billets se déroule plutôt bien. Mercredi matin, ils avaient atteint environ 50% des ventes, certaines soirées étant plus populaires que d’autres. M. Haché rappelle que les gens ont tendance à acheter leurs billets à la dernière minute.

Cette année, en raison des restrictions sanitaires liées à la pandémie, la vente des billets s’effectue par groupe d’un maximum de huit spectateurs. Le président précise que le site du festival peut accueillir 190 groupes de huit personnes pour un total de 1520 spectateurs. Les groupes devront demeurer dans un espace délimité. Habituellement, les spectacles du Festival pouvaient accueillir environ 4000 personnes.

«Les gens ont l’habitude d’acheter à la dernière minute donc ce n’est pas quelque chose qui nous inquiète. On vendait habituellement des spectacles complets à la dernière minute.»

Pascal Haché précise que davantage de personnes seront affectées à la sécurité afin de s’assurer que les gens comprennent et respectent les mesures sanitaires. Les spectacles se déroulent à la belle étoile et ils seront présentés beau temps, mauvais temps, assure la direction du festival. Au moins 135 bénévoles oeuvrent au festival.

«On est satisfait de pouvoir présenter un spectacle en personne cette année et offrir une programmation. Ça fait un an et demi que les gens attendent. C’est un peu plus compliqué. Au niveau logistique, il faut essayer de faire comprendre aux gens comment fonctionne l’achat des billets. Ça serait le fun que ce soit rempli et on espère que la météo va collaborer. Avec un bon manteau de pluie, ça se fait aussi.»

En plus des trois grands concerts, le festival propose quelques activités pour les enfants, dont des spectacles en ligne, une chasse au trésor, des sacs à surprises et un défilé dans les rues de Shediac dimanche matin.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle