Créateur de chansons infatigables, Daniel Léger concocte un cinquième album qui aura une couleur intimiste sur une musique country un peu hors du commun où le violoncelle côtoie la guitare de Nashville.

Auteur-compositeur-interprète, cinéaste et diffuseur de spectacle, Daniel Léger a plus d’une plume à son chapeau.

«C’est comme si j’ai plein de tiroirs et chaque jour, je me dis quel est le tiroir que j’ouvre pour travailler dedans.»

De ces temps-ci, il se concentre sur les dernières étapes de production (mixage et matriçage) de son cinquième album Blues et Cowboy qui devrait paraître à l’automne. Pour chacun de ses disques, le musicien de Saint-Thomas dans le sud du Nouveau-Brunswick essaie de se renouveler et d’explorer de nouvelles avenues sonores. Cette fois, il opte pour un country qui sort des sentiers battus.

«Ce sont des chansons assez typiques country, mais avec des instrumentations qu’on n’entend moins dans le country. Ça fait un album différent même si ce sont mes couleurs au niveau des textes», a confié l’artiste qui qualifie le style de country artistique.

Il a créé ce projet avec le claviériste Mario Robichaud (Bois Joli) qui signe la réalisation en plus d’avoir collaboré à la composition de la musique. Daniel Léger a travaillé avec ce musicien à plusieurs reprises, notamment pour la composition de la chanson thème du Congrès mondial acadien en 2009. Côté musical, il a fait appel, entre autres, à Dennis Parker, un guitariste de Nashville qu’il admire beaucoup et à une violoncelliste d’Australie.

«Avec internet, on a accès au monde. Ça donne un autre son qu’on n’entend pas par ici.»

Si les sonorités sont différentes de son album précédent Groundé, il reste que son amour pour raconter des histoires dans un style poétique demeure. Il a eu envie de révéler un côté un peu plus intimiste dans ses textes sans pour autant broyer des idées sombres. Des sujets universels comme l’amour et l’espoir ont nourri ses chansons.

«Je n’ai pas les blues, mais j’ai une autre page à raconter qui ne parle pas de voyage cette fois-ci, juste des sujets plus larges.»

Sa pièce Seul ensemble qui se veut un chant d’espoir en temps de pandémie, parue en 2020, se retrouvera sur cet album.

Le public pourra avoir un bel avant-goût de son nouveau disque lors de son spectacle Blues et Cowboy au Pays de la Sagouine le 29 juillet. Il sera alors accompagné de plusieurs musiciens, dont Mario Robichaud, le violoniste Matt Hayes et Tinisha Daigle qui a fait les harmonies sur son disque.

«C’est une jeune chanteuse qui vaut la peine de découvrir. Elle a donné une belle sonorité à l’album parce qu’elle a vraiment une belle voix.»

Avec environ 150 compositions à son actif, Daniel Léger a écrit des chansons pour plusieurs musiciens, dont Paul Hébert qui vient de sortir la nouveauté Une page oubliée après une longue absence sur disque.

«Pour moi, Paul Hébert, c’est un des grands chanteurs de l’Acadie. J’étais honoré de ça.»

Daniel Léger sera aussi en spectacle aux Soirs d’été du Grenier musique, le 5 août à Moncton, en plus d’être du cercle de chansons et d’histoires du Festival acadien de Caraquet (10 août) avec Lisa LeBlanc et Maggie Savoie.

«Ça, c’est mon style à moi, je pourrais faire ça tous les soirs!», lance-t-il.

Celui qui invite habituellement des artistes à se produire dans sa grange du Chaviré à Saint-Thomas a dû prendre une pause forcée en raison de la pandémie. Lorsque la province se retrouvera en phase verte, il a l’intention d’ouvrir à nouveau sa grange au public pour y offrir des spectacles. L’artiste multidisciplinaire travaille aussi au développement d’un projet d’une œuvre d’animation avec l’Office national du film du Canada.

Par ailleurs, son livre Objectif Katahdin est paru en format audio, la narration étant assurée par le comédien et écrivain Gabriel Robichaud.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle