«Qu’avez-vous à perdre?», répond le professeur de chant Grégory Charles à ceux qui hésitent à se présenter aux auditions de Star Académie. Le pianiste et chanteur qui a participé à plusieurs concours de musique dans sa vie estime que ce genre d’exercice permet de mesurer ses capacités et même de réévaluer à la hausse ses attentes.

L’équipe de la série de téléréalité québécoise a décidé, cette année, d’organiser des auditions dans deux régions du Nouveau-Brunswick, à Bathurst et à Moncton. Comme en 2020, les auditions se déroulent sur rendez-vous et les candidats doivent s’inscrire à l’avance. À ce jour, le nombre d’inscriptions dans ces deux villes ne semble pas très élevé, du moins si l’on se fie au nombre infime de plages horaires réservées sur le site web de Star Académie. Il se peut aussi que les gens choisissent de s’inscrire à la dernière minute. Ce sont souvent les familles, les amis et les amoureux qui encouragent les chanteurs à auditionner, mentionne Gregory Charles.

«Il y en a aussi qui se disent: je ne suis pas un chanteur traditionnel, ce n’est pas tout à fait mon genre. La preuve est maintenant dans le pudding, les gens qui jouent à la radio et qui font de la tournée, je dirais neuf fois sur dix ce sont des gens qui ont participé à des concours. […]. Ils peuvent avoir fait le Festival de Granby, Petite-Vallée, pas nécessairement des concours télévisés. Qu’est-ce qu’ont toutes ces choses-là en commun? Elles offrent la possibilité aux gens de rencontrer des artistes, de se mesurer, de voir où ils sont rendus, ce qu’ils ont à corriger ou à ajouter, ce qui les différencie des autres», a expliqué celui qui sera à la barre du cours de chant pour une deuxième année.

«Est-ce que c’est obligatoire de faire ça? Non, ce n’est pas du tout ce que je prétends, mais en même si je regarde dans le passé, Édith Butler comme Ginette Reno, c’est quand même des filles qui ont gagné des concours. Les exemples sont tellement nombreux. L’idée d’aller se mesurer avec d’autres musiciens, c’est pas fou. Après ça, est-ce que tout le monde aime l’idée d’être dans une résidence pendant 10, 12 semaines, c’est une question de choix personnel.»

Lors du retour de Star Académie l’hiver dernier, un seul candidat du Nouveau-Brunswick a atteint le camp de sélection télévisé. Difficile de tirer des conclusions, estime Gregory Charles soulignant qu’ils ont reçu de très bonnes candidatures en général. Il évoque le doute pandémique, mais également l’époque. Depuis la fin de Star Académie en 2012, plusieurs nouveaux concours ont vu le jour. Il y a une habitude à reprendre et ce ne sont peut-être pas tous les jeunes qui s’imaginent emprunter ce parcours pour faire éclore leur talent.

L’expérience acadienne

En tenant des journées d’auditions dans deux villes du Nouveau-Brunswick, l’équipe espère faire sortir le talent de l’Acadie.

«L’Acadie a fourni à Star Académie historiquement beaucoup de talents puis la preuve est tous ceux qui se sont pointés assez longuement dans le processus de Star Académie ou sinon qui l’ont carrément gagné. Il y a une volonté claire de se donner le plus de chance possible d’aller entendre le plus grand nombre de candidats possibles, particulièrement des différentes régions où historiquement, il y a beaucoup de talent.»

«Encore, ce n’est pas pour être racoleur, tout le monde sait qu’il y a beaucoup de talent en Acadie et en plus d’y avoir beaucoup de talent, il y a souvent beaucoup d’expérience.»

Gregory Charles recommande, entre autres, aux candidats qui se présentent aux auditions de ne pas trop se poser de questions, souvent source d’anxiété. Il leur conseille de choisir des pièces qu’ils aiment chanter et de se préparer sérieusement.

«Ne vous posez-vous pas trop de questions sur ce que les gens vont penser même si c’est le but d’aller chanter devant les autres. On ne contrôle pas ce que les gens pensent, on contrôle seulement ce que nous on fait. Je ne recherche pas des gens qui sont des Charlotte Cardin, Céline ou autre. Je cherche des gens passionnés de musique et qui ont une habileté, mais qui ont aussi les oreilles ouvertes et qui ont envie d’apprendre.»

Le professeur a ajouté que le camp de sélection sera de retour cette année et que plusieurs nouveautés attendent la nouvelle saison qui sera diffusée sur TVA à l’hiver 2022. Lara Fabian assurera de nouveau la direction de l’Académie, tandis que Marc Dupré animera les variétés du dimanche. La tournée d’auditions débute le 10 septembre à Montréal et s’arrêtera à Moncton (Crown Plaza) le 3 octobre et à Bathurst (Centre régional K-C Irving) le 4 octobre.

Les chanteurs qui désirent prendre part aux auditions et à l’émission doivent fournir une preuve de vaccination contre la COVID-19.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle