Au cours des 25 dernières années, l’une des grandes réussites du Festival des arts visuels en Atlantique (FAVA) a été la création de liens entre le public et les artistes. Même en temps de pandémie, l’équipe du FAVA tient toujours à perpétuer cette mission.

La programmation du 25e FAVA a été dévoilée mercredi au Centre culturel de Caraquet, où se tiendra la majorité des activités du 22 au 25 septembre. La directrice artistique Pauline Dugas est impliquée dans l’organisation de l’événement depuis le début.

«La corporation centre-ville Caraquet avait invité des artistes visuels à imaginer un événement pour les arts visuels. Un collectif, le groupe Existe, s’est formé à la suite de ça et un événement a été créé. Au début, ça s’appelait Caraquet en couleurs, mais après, ç’a été renommé et c’est devenu le Festival des arts visuels en Atlantique», dit Pauline Dugas.

«La mission de base était de créer un événement unique à Caraquet, quelque chose de festif autour des arts visuels pour que le public ait le goût de circuler et rencontrer des artistes.»

Puisque la pandémie présente toujours des risques, le FAVA n’aura pas lieu au Carrefour de la mer comme d’habitude. Le public sera plutôt invité à découvrir l’installation artistique Sur le bord du monde, le fruit de la création de cinq artistes du Nouveau-Brunswick, soit David Champagne (Maisonnette), Marika Drolet Ferguson (Tracadie), Martin Krykorka (Tabusintac), Garry Sanipass (Communauté Mi’kmaq de Bouctouche) et Véronic Thériault (Caraquet).

Sur le bord du monde est aussi le thème du FAVA cette année.

Des vidéos sur ces artistes ont été tournées dans leurs ateliers et elles feront partie de l’installation.

«Ça va être présenté sur un grand écran. On souhaite que les gens viennent, peut-être même sur plusieurs jours, parce qu’il y a beaucoup de choses à découvrir. En temps de pandémie, on essaie de trouver une formule pour permettre aux gens de visiter, donc ce sera ouvert de 10h à 23h. Les événements ont été pensés pour que le public puisse y participer. On ne veut pas que ce soit statique.»

D’autres activités sont aussi inscrites à la programmation du FAVA, dont le projet MONDES, une création en direct les 24 et 25 septembre des artistes Graziella Matteau, de Petit-Rocher et Matt Willison, de Pokesudie et le projet Émergence, un jumelage créatif entre des jeunes de la relève et l’artiste Nicole Haché pour en nommer quelques uns.

Quant aux familles et petits groupes, ils sont invités à prendre part à la Chasse à l’Art, un parcours artistique à accomplir en vélo ou en voiture à travers une série d’énigmes.

Pour marquer son 25e anniversaire, le FAVA propose de créer une capsule temporelle intitulée La beauté du monde. D’ici le 25 septembre, la population est invitée à remplir un formulaire et à répondre à des questions sur le temps présent et aussi à faire des prédictions sur le futur. La capsule sera ouverte en 2046.

L’activité Sketch Atlantique, lancée l’an dernier, est de retour. Durant le FAVA, les sketchs d’artistes établis des quatre coins de l’Atlantique seront publiés sur les réseaux sociaux, mais surtout, la population est aussi invitée à soumettre leurs dessins afin de courir la chance de gagner des prix.

La programmation entière du FAVA est disponible sur Internet (www.fava.laroutedesarts.com).

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle