La FrancoFête en Acadie à Dieppe qui se déroulera en formule hybride, du 2 au 6 novembre, propose 27 extraits de spectacle, dont la moitié offerte par des artistes des Maritimes. Les organisateurs attendent près de 300 délégués professionnels du Canada et de l’international qui participeront à l’événement, soit en personne ou à distance.

Les nouvelles restrictions sanitaires entrées en vigueur vendredi ne viennent pas bouleverser les plans des organisateurs de la FrancoFête. La directrice générale de l’organisme, Jacinthe Comeau, assure qu’ils suivront de près l’évolution de la situation pour s’adapter au besoin.

Il s’agit de la deuxième FrancoFête à se tenir en temps de pandémie. Après avoir présenté une FrancoFête complètement virtuelle en 2020, cette fois le grand marché francophone des arts de la scène en Atlantique conjugue le web et activité en présentiel. Seuls les membres du Réseau atlantique de diffusion des arts de la scène (RADARTS) et quelques partenaires de la Francophonie canadienne pourront assister en personne à l’ensemble des vitrines qui auront lieu au Centre des arts et de la culture de Dieppe, au Centre culturel Aberdeen et à l’Hôtel Wingate.

«Nous avons fait une grande consultation avec nos membres suite aux nouvelles restrictions, à savoir s’ils sont encore partants pour participer en présentiel à la FrancoFête, puis la réponse est très forte. Ça fait quand même deux ans que les membres ne se sont pas rencontrés en personne et n’ont pas vécu un événement un peu normal ou qui ressemble à une certaine normalité. C’est sûr qu’on va s’adapter aux règles», a déclaré Jacinthe Comeau.

Les délégués de l’extérieur pourront suivre les activités de façon virtuelle. Pour sa part, le public aura accès à l’ensemble des extraits de spectacle en ligne. La direction a pris cette décision par souci de sécurité.

«On vient de lancer l’invitation au public. Ils vont avoir accès au 27 vitrines par le biais d’une passe virtuelle.»

Maggie Savoie, Sluice, Écarlate, Géomatrix et Pierre Guitard figurent parmi les musiciens de l’Acadie qui se produiront à la FrancoFête. L’événement accueillera aussi des artistes de l’Ontario, du Québec, du Manitoba et de la Saskatchewan, en musique, chanson, danse, théâtre et humour. Encore une fois, la musique et la chanson occupent une grande part du programme.

Le nombre de vitrines a été réduit d’environ de moitié afin de refléter les capacités des diffuseurs.

«La capacité des diffuseurs présentement à faire tourner les artistes est de beaucoup diminué avec cette pandémie-ci où on n’est pas encore à la normalité comme lorsqu’on présente 30 tournées annuellement, donc c’est la raison pour laquelle on a réduit le nombre de vitrines pour que les artistes aient quand même de meilleures chances de circuler ou de tourner dans le réseau.»

La sélection a été faite parmi les quelque 135 inscriptions reçues. La nouveauté, la diversité et la représentation des provinces ont guidé les choix du comité de sélection. Plusieurs artistes de la programmation sont assez jeunes dans leur carrière.

«C’est vraiment la découverte», mentionne Jacinthe Comeau.

Comme chaque année, des prix alliances seront décernés aux artistes de l’Acadie en vitrine. Un volet professionnel fait partie aussi de la programmation. Au menu, des conférences, des rencontres, une table ronde et un salon contact virtuel. Une table ronde intitulée Imaginons la suite qui réunira des diffuseurs de l’Acadie, de l’international et du Québec, traitera de l’avenir du monde du spectacle.

«On veut échanger ensemble sur comment on imagine la suite, de quelle façon on voit la diffusion des arts de la scène pour notre avenir. Nous allons partager aussi les bonnes pratiques, ce qui se fait d’innovant et de quelle façon les gens se sont adaptés à cette pandémie.»

Les responsables de RADARTS qui ont lancé également leur programmation d’automne cette semaine encouragent le public à revenir en salle, à revivre «l’expérience, le frisson et la magie du spectacle vivant.»

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle