IJL – Réseau.Presse – Acadie Nouvelle

Évérard Maillet, alias le p’tit François des bois, vient de lancer son deuxième tome intitulé: P’tit François va s’marier?

L’auteur avait déjà lancé avec succès en 2019 son premier livre intitulé Le p’tit François des bois. Son volume était attendu par de nombreux lecteurs et lectrices qui avaient l’habitude de lire ses chroniques qui paraissaient à l’époque dans le journal L’Étoile, ainsi que dans l’hebdomadaire régional Pro-Kent. C’est d’ailleurs par l’entremise de ce journal que l’aventure a commencé.

Son père a été le premier à lui parler de p’tit François. «J’étais tout petit et c’est mon père qui m’a parlé de lui. C’était un gars de mon village, de Saint-Édouard de Kent. Tout le monde l’aimait, tout le monde le trouvait comique», raconte l’auteur.

«Ça faisait plus de 20 ans que j’écrivais les chroniques de p’tit François, semaine après semaine», dit-il. Dès la première année de parution de ses chroniques, il y avait une demande pour la production d’un livre.

Le métier de journaliste étant ce qu’il est, Évérard Maillet n’avait pas le temps. «J’avais mis ça de côté et je me disais que j’allais le faire plus tard.»

Le journaliste a entamé sa retraite en 2009. Il y a trois ans, Évérard Maillet s’est fracturé une jambe.

«J’ai été quatre mois à ne rien faire, j’ai même perdu mon permis de conduire pour quatre mois. Assis sur une chaise, voilà l’occasion pour moi. C’est là que j’ai commencé et par la suite je ne pouvais plus le mettre de côté. J’ai continué jusqu’à sa publication en juillet 2019.»

Alors que la salle était bondée d’environ 150 personnes à son lancement – il avait vendu 95 exemplaires en une seule journée – c’est plutôt de façon modeste qu’il annonce la sortie de son deuxième tome en raison de la pandémie.

Ce deuxième tome est la suite du premier. À la fin de son premier ouvrage, il avait écrit: «Je m’engage à signer un deuxième volume faisant suite à ce premier livre, et ce, dans un avenir rapproché.»

Beaucoup de lecteurs l’ont sollicité pour écrire une suite au premier livre. Il raconte une anecdote à propos d’une dame qu’il a rencontrée quelques mois après son lancement.

«Elle m’a demandé quand je lancerais le deuxième. Je lui ai dit que je ne le savais pas, et que j’avais écrit le premier parce que je m’étais cassé une jambe. Elle m’a dit: Pour que tu fasses le deuxième, je crois que j’ai envie d’aller chercher une barre de fer et te casser l’autre jambe (rires).»

Dans le tome 2, les lecteurs apprendront que le p’tit François va se marier, mais reste à savoir avec qui? La rédaction de ce deuxième livre s’est faite durant la pandémie. Assis dans sa chaise de salon avec son petit ordinateur sur les genoux, il se lance.

«Il faut que je me mette dans la peau de p’tit François. Là j’oublie tout ce qui est à côté de moi et les idées me parlent. Moi, je transcris ce qu’il me dit», explique l’ancien journaliste.

Il pourrait y avoir un troisième tome, mais rien n’est certain. «J’ai tout le temps dit que je voulais faire un livre pour les enfants, avec beaucoup d’humour. Maintenant que j’en ai deux, le prochain serait plutôt axé vers les enfants je crois. C’est un projet que j’ai en tête, mais peut-être qu’il y aura un tome 3», dit-il.

«Les enfants lisent p’tit François autant que les adultes», précise Évérard Maillet. Il se rappelle à l’époque qu’il était journaliste avoir rendu visite à des classes de jeunes élèves qui lui demandaient ce qu’étaient devenus certains personnages mentionnés dans ses chroniques, qu’il avait lui-même oubliés.

L’illustre Antonine Maillet, la cousine à sa mère, lui a dit un jour que lorsque tu développes un personnage, ça développe des racines. Que personnage-là te fait penser à la création d’autres personnages. «Ça, c’est vrai, dit-il. Un personnage peut te faire créer dix autres personnages. Ça suit, c’est comme des racines. C’est ça qui est arrivé. J’ai développé plusieurs personnages», explique Évérard Maillet.

P’tit François va s’marier? est publié par les Éditions de la Francophonie. Évérard Maillet sera d’ailleurs présent samedi après-midi au Salon du livre de Dieppe qui se déroule en fin de semaine.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle