Pour les 35 ans de l’événement Art en boite, l’Atelier Imago à Moncton propose une exposition anniversaire, qui célèbre l’estampe sous plusieurs formes, préparée par la commissaire Émilie Grace Lavoie.

Le 10 avril 1987 voyait le jour le premier Art en boîte pour ensuite se poursuivre tous les 14 février de chaque année. Cette activité de financement de l’Atelier Imago, représentée par l’emblématique boîte de pizza, est devenue au fil des années un événement incontournable à la fois pour les artistes et les amateurs d’oeuvres d’art. Il permet aux collectionneurs de se procurer des œuvres originales à un prix abordable. En 35 ans, plusieurs artistes ont participé à l’événement, dont certains qui y sont depuis les débuts tels que Jacques Arseneault et Herménégilde Chiasson.

En effectuant la sélection des estampes, Emilie Grace Lavoie a voulu reconnaître le travail d’artistes de la première heure et de divers créateurs, tout en soulignant l’évolution des techniques et l’aspect historique. Vingt-six œuvres réalisées par autant d’artistes sont rassemblées dans cette exposition unique présentée à la galerie de l’Atelier Imago (Le mur adjacent à l’atelier) au Centre culturel Aberdeen.

La commissaire a plongé dans les archives de ce centre d’artistes qui compte environ 700 œuvres. Émilie Grace Lavoie admet que la tâche n’a pas été facile puisqu’elle devait se limiter en raison de l’espace dont elle disposait.

«C’est présenté comme une grille, mais qui n’est pas parfaite parce que ce n’est pas une représentation parfaite qu’il y a dans la sélection. Premièrement, j’ai fouillé dans toutes les archives qui comptent une vingtaine d’oeuvres par année […]. J’ai aussi fait des entrevues avec les artistes et ça m’a aidé à faire la sélection.»

Les œuvres sont présentées sur un fond étincelant de paillettes, évoquant ainsi la fête. Elle a choisi une variété de techniques utilisées, rappelant que les technologies ont évolué au fil des années.

«Dans les entrevues, il y a des artistes qui ont dit qu’au début c’était beaucoup plus des gravures ou des plaques de bois, tandis que dernièrement, il y a beaucoup de sérigraphies. Les technologies ont changé. Je voulais que ce soit une célébration et un survol des 35 dernières années.»

Un événement rassembleur

Émilie Grace Lavoie a connu l’événement Art en boîte pendant ses études en arts visuels (sculpture). Celle qui est beaucoup plus à l’aise avec la création en trois dimensions a toujours été intriguée par l’estampe. Elle a déjà participé une fois à l’événement comme artiste, mais aussi très souvent comme collectionneuse. En ayant un point de vue extérieur, cela lui a permis de faire des découvertes intéressantes, estime-t-elle.

Rares sont les activités de financement qui durent 35 ans tout en maintenant un engouement comme si c’était la première édition, fait-elle remarquer.

«Je pense que ce sont les membres d’Imago, ils ont tous cette énergie qui est mise dans la même cause pour aider Imago à continuer ses activités.»

«Ça offre une infrastructure professionnelle aux artistes et aussi pour les artistes, ça leur permet peut-être de faire des oeuvres qu’ils ne feraient pas habituellement. C’est aussi une façon pour eux de se regrouper parce que plusieurs m’ont dit qu’ils travaillent tout seul dans leur atelier, et quand c’est Art en boîte, ils sont tous à Imago […]. Je pense que pour les gens de la communauté de pouvoir acquérir une oeuvre à un prix très abordable, c’est vraiment une formule gagnante pour tout le monde. On découvre des artistes ou on voit de nouvelles facettes de leur pratique.»

Pour l’Atelier Imago, c’est aussi une façon de présenter l’estampe, de faire découvrir les diverses pratiques et d’assurer la pérennité de leurs activités.

L’exposition présente également quelques documents d’archives qui fournissent un aperçu historique de l’événement. Pour Émilie Grace Lavoie qui fait partie du collectif 3E, il s’agit de son premier projet de commissaire d’exposition en solo. Le vernissage est prévu le 19 janvier (de 17h à 19h) et l’exposition qui est déjà en montre sera présentée jusqu’au 28 janvier.

Elle comprend des œuvres des artistes suivants: Herménégilde Chiasson, Mathieu Léger, Noémie DesRoches, Gilles LeBlanc, Guy Duguay, Alisa Arsenault, Amanda Dawn Christie, Christine Comeau, Roberte Melanson, Angie Richard, Lisa Thériault, Mario Doucette, George Blanchette, Jacques Arseneault, Marie-Michelle Haché et Katrine Noël, Jean-Denis Boudreau, Jennifer Bélanger, Nathalie Morin, Marjolaine Bourgeois, Yvon Gallant, Angèle Cormier, Rosemary MacAulay, Carole Deveau, Paul Edouard Bourque et Claire Tauvette.

L’Atelier Imago tiendra une fois de plus son événement Art en boîte le 14 février. À l’achat d’un billet, les gens reçoivent une boîte de pizza (genre de boîte à surprises) dans laquelle se trouve une estampe originale réalisée par un des artistes participants. Ils peuvent aller la chercher ou la recevoir par la poste. Les œuvres pourront être visionnées sur le site web d’Imago à compter du 5 février.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle