IJL – Réseau.Presse – Acadie Nouvelle

Ceux et celles qui ont toujours voulu chanter en public mais n’ont jamais osé ou pour d’autres qui n’ont pas encore trouvé la chorale idéale, il est peut-être temps de faire face à la musique.

La cheffe de chœur Rose Marie Bernaquez lance une nouvelle chorale à Moncton.

«Les inscriptions ne sont pas encore officielles, mais il y a beaucoup de gens qui sont intéressés», a fait savoir la mélomane.
En fait, beaucoup de personnes lui ont posé des questions dernièrement.

Une première rencontre est prévue le 17 janvier prochain. Rose Marie Bernaquez avait déjà, par le passé, mis sur pied une chorale au Centre d’accueil et d’accompagnement francophone pour immigrants (CAFi) à Moncton. Ce projet est toutefois arrêté depuis quelques années. «Il y a eu des demandes des anciens membres à savoir si je repartirais une chorale à Moncton», explique la cheffe de chœur.

«D’après ce que je peux voir, je crois que ça va être intéressant comme groupe», dit la principale intéressée. Un des choristes a offert son salon pour la rencontre du 17 janvier. Si le groupe va de l’avant, il se peut que les répétitions à venir se déroulent là aussi. Les rencontres devraient avoir lieu les lundis de 19h à 20h30 et tous les niveaux de chanteurs sont acceptés. «Tout le monde est bienvenu et je ne fais pas passer d’audition. J’aime bien prendre n’importe qui qui est intéressé à chanter. Je trouve que c’est comme avoir une page blanche. Moi ça me donne plus de liberté dans le travail sonore. J’aime bien ça moi les gens qui aiment juste chanter», explique la musicienne, chanteuse et pianiste.

Le répertoire de chants sera varié. Bohemian Rapsody devrait en faire partie. Il pourrait aussi être composé de chansons françaises ou classiques.

«Ça peut être toutes sortes de choses», indique la cheffe de chœur. Un concert est même prévu plus tard en été. Par le passé, elle et son groupe avaient l’habitude de chanter à l’église historique de Barachois. Toutefois, rien n’est certain de ce côté. «On verra avec la COVID-19 ce qui va se passer», ajoute-t-elle.

Rose Marie Bernaquez est déjà responsable d’une chorale à Cap-Pelé depuis 2011. Cependant, en raison de la pandémie, les activités reprennent et cessent constamment. «Comme là, ça vient d’arrêter car ce groupe chante aussi à l’église, et à l’église ça vient de s’arrêter», explique celle qui enseigne le chant et le piano.

Il y a également un petit groupe qui chante avec elle à Richibucto, mais la chanteuse aimerait lancer une chorale là aussi.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle