Même s’il n’est plus de ce monde, c’est le fondateur du Festival de Jazz et Blues d’Edmundston, Gilles Guerrette, qui sera la tête d’affiche lors du retour de l’événement après une pause forcée de deux ans.

L’aspect marquant de la 26e édition du festival, qui aura lieu les 17 et 18 juin, sera sans contredit l’hommage qu’il rendra à M. Guerrette, qui est décédé, l’année dernière, à l’âge de 91 ans.

Un groupe d’amis mélomanes de M. Guerrette et d’anciens collègues membres du festival organiseront donc une soirée en son honneur le 17 juin.

«Avant même les funérailles de M. Guerrette, il y avait déjà des gens qui se parlaient et qui voulaient contribuer à un spectacle hommage. On a été agréablement surpris parce que les membres du festival n’ont pas eu à l’organiser. Ce sont les anciens qui ont pris ça en charge», a mentionné la présidente du festival, Mélanie Ruest.

«Ils nous ont dit: “donnez-nous un budget et on va monter quelque chose à la hauteur de l’homme qu’il était”.»

Même l’affiche, produite par Production Rouj, met de l’avant ce musicien qui a contribué à populariser la musique jazz dans la région du Madawaska, notamment à l’aide de son festival qu’il a mis sur pied il y a 28 ans.

À l’avant-plan de l’affiche, on retrouve une illustration de Gilles Guerrette qui joue du piano en souriant. En arrière-plan, on peut apercevoir le Pavillon du centre-ville, qui se veut l’endroit fétiche du festival, ainsi que quelques mots qui nous rappellent la saison estivale.

Se remettre au travail

Comme bien des festivals qui ont dû composer avec les défis liés à la pandémie depuis 2020, le Festival de Jazz et Blues d’Edmundston a dû se remettre au travail afin d’aller chercher les fonds nécessaires pour l’organisation d’un tel événement.

«Ce n’est pas intéressant pour les organisateurs, sachant que l’on a besoin de sous pour organiser un festival, d’aller cogner aux portes des entreprises qui ont été durement affectées par la pandémie», a reconnu Mme Ruest.

Cependant, elle s’est dite surprise de la réponse des gens que les membres du festival ont sollicités.

«Pour être honnête, on a eu un super bel accueil. Les propriétaires d’entreprises et les présidents d’organismes nous attendaient à bras ouverts, car ils ont aussi hâte que nous que ça débute.»

Même s’il est difficile pour les organisateurs de se fixer d’objectifs en termes de participation du public, ils ont bon espoir d’attirer l’intérêt des amateurs de musique des environs.

«On est tous affamés de regroupements qui vont être sécuritaires et qui vont être divertissants. Le Festival de Jazz et Blues est au cœur de la population. Notre réputation nous suit et on est vraiment content de revenir avec ça. Je pense que l’on aura une brochette d’artistes qui sera en mesure de divertir les gens», a soutenu Mélanie Ruest.

Selon Mme Ruest, le festival revient aux sources en quelque sorte.

«On veut offrir quelque chose de divertissant. Du bon jazz et du bon blues dans notre région. C’était au coeur des priorités de M. Guerrette et ç’a toujours été au cœur des priorités du comité parce que, jusqu’en 2019, il était assis autour de la table à organiser le festival malgré son âge assez avancé.»

«C’est la première fois cette année qu’il n’est pas assis autour de la table, mais on ressent cette “vibe” là.»

Retour aux sources

Le «Rib-Fest», qui avait été très populaire lorsqu’il avait été ajouté au festival en 2019, ne sera pas de retour cette année.

«On a jasé avec les “ribbers” pour les ramener en 2022, mais il y en a qui n’ont pas survécu à la pandémie. Avec le coût de l’essence, ils vont chercher à rester plus près de chez eux, alors on a eu de la difficulté à avoir des ententes avec eux. On a décidé de retourner aux sources et d’y aller avec ce qui était le cœur du festival, soit la musique jazz et blues.»

Pour ce qui est de la programmation, elle comptera les artistes suivants: Overwound; Paul Wilfred, Rockin’ Blues; McKinley, Morrison & Williams ; Hightide Blues Band; Brasil 60th; Uptown Sinners; Mighty Nighters; Downtown Blues Band; Jean Millaire et Andrée Dupré; ainsi qu’une vingtaine d’artistes locaux lors de la soirée hommage, sous la direction de François Emond.

Des passeports afin de participer aux deux journées d’activités seront vendus au coût de 30$ chacun.

Une somme de 5$ par passeport sera déposée dans le fonds de bourse Gilles Guerrette. Cette bourse sera remise à une étudiante ou un étudiant en musique. Le premier récipiendaire sera dévoilé lors du 27e festival en 2023.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle