Le Festival multiculturel Mosaïq aura lieu les 22 et 23 juillet sur les berges du centre-ville de Moncton, ainsi qu’à Dieppe et Riverview.

Si l’édition de cette année est à l’image de la conférence de presse annonçant la programmation, les festivaliers peuvent s’attendre à un événement haut en couleur, bien vivant et animé.

Cet événement est organisé et présenté par l’Association multiculturelle de la région du Grand Moncton (AMGM).

«Après deux ans d’absence, notre plan est de revenir en force», a mentionné la présidente de l’organisme, Camelia Radu, lors de l’annonce de la programmation. Selon elle, le comité organisateur a travaillé pendant plusieurs mois à la préparation de la nouvelle édition.

«Ils ont essayé de bâtir à partir des événements passés, mais avec un regard sur l’avenir.»

La présidente de l’Association multiculturelle de la région du Grand Moncton, Camelia Radu. – Acadie Nouvelle: Mario Tardif

En fait, même si le Festival Mosaïq existe depuis déjà plusieurs années, c’est la première fois que l’AMGM prend le relais de l’organisation. Par le passé, c’était un organisme privé qui s’en chargeait.

«C’est un honneur pour moi de présider ce festival, a mentionné Lamia Chami. C’est un festival dont je suis fier de tout ce qu’il représente. Notre objectif est de faire en sorte que les traditions et les célébrations multiculturelles restent vivantes et pertinentes.»

Elle a souligné à son tour le travail colossal nécessaire pour réaliser un festival de cette envergure.

«Nous organisons le meilleur festival en 17 ans d’histoire», a-t-elle avancé.

«Nous voulons montrer le visage de Moncton, le visage multiculturel, la diversité. Le visage qu’on a de Moncton maintenant est complètement différent.»

«Quand vous venez à Mosaïq, vous voyez tous ces visages, toutes les cultures, les petits détails, les cuisines. On peut voir ça clairement dans un seul endroit. En plus, on encourage les musiciens locaux, régionaux et nationaux», a poursuivi Mme Chami.

La coordinatrice Alison Frise a présenté le programme des activités. Elle a affirmé que dès la première rencontre du comité organisateur, ils ont voulu créer une programmation inclusive et multiculturelle.

«Nous avons également fixé un objectif intentionnel dans notre planification pour soutenir le talent local, régional et national avant tout», a déclaré la coordonnatrice.

«Comme nous le savons, le secteur du divertissement a été l’un des plus durement touchés au cours des dernières années, et nous avons estimé que cela devait faire partie de notre mission dans la planification de notre premier festival post-pandémique.»

Programmation

Lors de la première journée du festival, le 22 juillet, des membres de Ballet atlantique seront en action, de même que DJ Bones, alias Marc Xavier LeBlanc. Morgan Toney et Barn Bhreagh, qui ont gagné deux fois aux East Coast Music Awards, seront également de la partie. La seule artiste internationale invitée au festival cette année, Tita Nzebi, sera également sur scène vendredi.

Cynthia Baroud, quart de finaliste à La Voix en 2015, sera elle aussi à Moncton. Elle a la particularité de pouvoir chanter en quatre langues, soit le français, l’anglais, l’italien et l’arabe.

Le samedi 23 juillet, place au groupe musical de Burnt Church, Quinn Bonnell and Band, ainsi qu’au chanteur d’origine colombienne, Ramon Chicharron. Aquakultre, groupe musical canadien de soul et de rhythm and blues, sera au rendez-vous multiculturel.

Pour couronner le tout, le rappeur, producteur de disques, acteur et auteur Maestro Fresh Wes est attendu le 23 juillet à Moncton. Il est considéré comme le «parrain du hip-hop canadien.»

De l’animation et des activités locales des différentes associations multiculturelles sont également prévues à l’horaire, de même que pour les enfants et la famille. Une bonne vingtaine d’associations multiculturelles, dont celle de l’Ukraine, seront sur place pour exposer leur culture.

Un défilé multiculturel aura lieu le samedi de 10h à 11h au centre-ville de Moncton.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle