Une première exposition d’une quarantaine d’oeuvres d’artistes acadiens est présentée au Musée Michel Ciry en Normandie, soulignant du même souffle le 80e anniversaire du Raid canadien de Dieppe. Mario Doucette, Mélanie Parent, Yvon Gallant, Raymond Martin et François Gaudet proposent un regard contemporain sur l’Acadie par des créations immensément évocatrices.

Cette exposition d’envergure intitulée L’Acadie, le pays et ses gens est la première initiative d’une vaste opération visant à promouvoir et à exporter l’art contemporain acadien à l’échelle internationale. Le coordonnateur de la Stratégie de promotion des artistes acadiens sur la scène internationale (SPAASI), Sylvio Boudreau, explique que l’organisme qui s’occupe déjà, entre autres, de la musique veut également intensifier ses actions dans le domaine des arts visuels.

L’organisme a d’abord examiné les dossiers de 75 artistes. Un jury canadien a retenu 20 portfolios potentiellement prêts pour le marché international. Les dossiers ont ensuite été étudiés par un jury international de la région de Paris qui a sélectionné une douzaine d’artistes. Leurs dossiers seront envoyés à 200 galeries d’art en Europe et en Louisiane. L’objectif de cette opération est de monter des expositions dans plusieurs galeries.

«On envoie les propositions des 12 artistes à des galeries d’art et chaque galerie choisit ses artistes. On travaille beaucoup avec le Centre culturel canadien à Paris», a précisé M. Boudreau.

Le Musée Michel Ciry, situé à Varengeville-sur-Mer pas très loin de l’endroit où se déroule la Semaine acadienne, a sélectionné 41 œuvres de cinq artistes. L’histoire et les personnages occupent une grande place dans cette sélection. Chaque créateur pose un regard personnel sur le quotidien des gens et sur son monde.

«Dans chacune des sélections des œuvres, il y a toute une question d’identité», note Sylvio Boudreau.

On retrouve notamment dans cette exposition des peintures de Raymond Martin tirées de sa série sur le Grand Nord et des portraits de personnalités acadiennes réalisées par Yvon Gallant. Tout comme Mario Doucette qui réinterprète l’histoire de la Déportation des Acadiens dans ses peintures, François Gaudet revisite le mythe d’Évangéline avec sa série Révangéline. Mélanie Parent présente ses grands portraits de femmes tirés de sa plus récente collection Ce long voyage d’intérieur.

Voyage en France

L’artiste de Campbellton et propriétaire du Centre d’art Circolo qui a six peintures dans l’exposition fait ainsi une première percée en France. Elle sera au vernissage à Varengeville-sur-Mer, le 1er juillet.

«Je me sentais très privilégiée quand j’ai vu la liste des artistes. Pour moi, ce sont tous des artistes que j’admire vraiment beaucoup. J’ai moins d’expérience en général qu’eux. Je pense que ce qui est intéressant c’est qu’on dirait que le travail de chacun des artistes raconte quelque chose», a exprimé Mélanie Parent.

Aussitôt qu’elle a su qu’elle avait été choisie, elle a entrepris des démarches auprès du Conseil des arts afin d’obtenir du financement pour le voyage. Bien que les artistes reçoivent un cachet pour l’exposition de leurs œuvres à l’international et que le transport des pièces est pris en charge, le projet ne comprend pas de financement pour le voyage des artistes qui souhaitent assister au vernissage.

«Je veux aller rencontrer les gens et essayer de faire des liens parce qu’éventuellement j’aimerais avoir une résidence en Europe. Pour moi, c’est vraiment la raison principale pour laquelle je voulais me rendre en France.»

Elle demeurera en France jusqu’au 3 juillet. Avec Daniel Chiasson de la Galerie Art-Artiste de Dieppe, elle prévoit visiter d’autres galeries d’art afin de créer des liens et des échanges. Le galeriste de Dieppe est particulièrement fier de cet événement qui, espère-t-il, ouvrira la porte aux échanges artistiques avec la France. C’est une première en sol français pour Mélanie Parent.

«Je suis vraiment excitée, mais pour moi c’est encore surréel. Quand Daniel Chiasson me l’a annoncé, j’étais vraiment surprise et super contente», a poursuivi l’artiste qui prépare aussi un projet de résidence de création au Printemps francophone dans le nord de la France prévu en mars 2023.

Des articles sur les cinq artistes seront également publiés dans la revue d’art contemporain parisienne Artension. Comme les artistes ne peuvent pas vendre directement leurs œuvres en Europe et aux États-Unis, ces expositions temporaires leur offrent une visibilité dans le but éventuel de faire des affaires dans ces pays par le biais de galeries commerciales et sur le web.

«Mon projet est d’avoir au moins cinq expositions en France, en Louisiane et on va essayer de les faire tourner en Atlantique et au Canada», a ajouté Sylvio Boudreau.

L’exposition qui sera en montre jusqu’au 4 septembre au Musée Michel Ciry est présentée dans le cadre du 80e anniversaire du raid canadien sur Dieppe en Normandie, un moment marquant de la Seconde Guerre mondiale.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle