La femme aux yeux bleus, Les pêcheux de palourdes, La cabane à fer-à-ch’val figurent parmi les nombreuses compositions de Raymond Savoie, dont certaines ont été reprises par d’autres artistes de la scène country. Considéré comme un pionnier de la chanson acadienne, le chanteur de Bouctouche sillonne les routes des Maritimes depuis près de 50 ans avec un arsenal d’instruments de musique dans ses valises.

Plus de 50 ans de musique avec six disques à son actif, celui que l’on estime comme étant le premier homme-orchestre acadien montera bientôt pour la première fois sur la scène du Monument-Lefebvre à Memramcook. À une certaine époque, le chanteur acadien pouvait donner jusqu’à 125 spectacles par année. Il a voyagé partout dans les Maritimes, au Québec et dans plusieurs régions du pays jusqu’en Colombie-Britannique.

«Ça fait 48 ans que je suis sur le chemin», déclare fièrement le chanteur de 74 ans qui donne maintenant beaucoup moins de concerts.
Il a toujours vécu de sa musique. «C’est le seul travail que je peux faire», affirme l’artiste avec le sourire dans la voix.

«J’ai fait ma vie dans la musique, des fois c’était pas trop riche, mais des fois ça marchait mieux, mais je me suis tout le temps arrangé.»

À Bouctouche tout comme dans d’autres régions acadiennes, il ne passe pas inaperçu, son nom évoque souvent la légende. Plusieurs artistes tels que le groupe Réveil, Cayouche et Réal LeBlanc ont repris ses chansons. Le chanteur et musicien Hert LeBlanc qui figure parmi ces artistes le considère comme une icône de la musique acadienne.

«Raymond Savoie a écrit beaucoup de chansons que j’aime reprendre ou que d’autres artistes aiment reprendre parce que c’est de toute simplicité, ça parle des choses simples de la vie et c’est le fun la plupart du temps. Raymond n’est pas très politique. C’est un gars qui a aimé avoir du fun et il aime encore avoir du fun.»

Dans les années 1980, il a été très populaire notamment dans la Péninsule acadienne, se souvient Hert LeBlanc. C’est aussi un artiste et un organisateur d’événements qui a toujours défendu la cause française. Aux Frolics de Ste-Anne, il insiste pour que les chanteurs offrent du matériel en français.

«J’ai tout le temps été pour la langue française. J’ai tout le temps défendu ça dans tout ce que j’ai organisé. Je ‘‘feel’’ juste qu’on a besoin de ça, surtout que la musique française, quand j’ai commencé, ça n’existait pas beaucoup dans ce temps-là, mais astheure, ça s’en vient mieux», a mentionné Raymond Savoie.

Il est l’un des fondateurs de la Radio Beauséjour dans le sud-est du Nouveau-Brunswick. Il est plutôt fier de ce qu’il a accompli. Beaucoup de groupes ayant entamé leur carrière en anglais optent aujourd’hui pour le français, se réjouit le chanteur.

«Il y en a beaucoup d’entre eux qui disaient, Raymond fait sa vie avec ça, il joue en français, on va essayer ça nous aussi.»

Créateur de près d’une centaine de chansons sur disque, il recherche toujours la simplicité. Il s’inspire des histoires de son coin de pays, citant en exemple son plus récent titre Les pêcheux de palourdes qu’il a imaginé en observant les pêcheurs sur la côte tout près de sa résidence à Bouctouche. Les histoires qu’on lui raconte lui donnent des idées de chansons. C’est dans son studio à Bouctouche qu’il enregistre ses albums.

«J’aime composer des chansons qui sont simples, pas compliquées. Des fois, plus simple que la chanson est meilleure que le monde va aimer ça.»

Sa chanson Mr Mazerolle, coécrite avec Gérald A. LeBlanc, a été reprise par Robin Joël Cool dans le tout dernier film de Rafaël Ouellet, Arsenault et fils.

«Ce printemps, ils m’ont demandé d’ utiliser cette chanson, j’ai répondu ça payes-tu?», lance l’artiste au franc-parler. «Quand tu fais ta vie dans la musique, s’il y a de l’argent qui rentre, c’est ‘‘nice’’ à avoir.»

Homme-orchestre

En spectacle, il est seul sur scène avec un ensemble d’instruments de musique.

Il joue à la fois de la basse, de la batterie, de l’harmonica, de la guitare et il chante.

«Quand tu joues tout seul, ça demande beaucoup d’énergie», admet-il.

Il envisage d’interpréter les pièces les plus connues de son répertoire.

«J’ai plusieurs chansons que peut-être des gens pensent que c’est quelqu’un d’autre qui les a écrites puisqu’il y a beaucoup d’artistes qui font mes chansons et les enregistrent.»

Le spectacle qui devait être présenté le 24 septembre est reporté au 8 octobre à 19h30, et ce, en raison du mauvais temps annoncé en raison du passage de la tempête Fiona.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle