Le cinéaste Phil Comeau s’envolera vers la Louisiane avec ses plus récents documentaires, L’Ordre secret et Femmes Capitaines, tous deux sélectionnés au 18e Festival Cinema on the Bayou à Lafayette.

Le cinéaste acadien est un habitué de ce festival, plusieurs de ses films y ont été sélectionnés et primés. À travers les années, le jury a récompensé, entre autres, ses documentaires Zachary, toujours batailleur, Vague d’Acadie, Ron Turcotte jockey légendaire, Belle-Île-en-mer île bretonne et acadienne, Frédéric Back grandeur nature et Belle-Île en Acadie. En 2020, on lui a remis le Prix Louisiane-Acadie en reconnaissance de l’ensemble de son oeuvre.

Phil Comeau en sera à sa cinquième participation à ce festival. Il souligne avoir développé une amitié et un lien privilégié avec les cinéphiles louisianais et l’équipe du festival. À chaque fois, les salles sont pleines et ses œuvres sont appréciées du public et des jurys.

«Je pense que le public se reconnaît dans mes films et ils veulent voir ce qui se passe dans l’Acadie du Nord. Deuxièmement, je suis vraiment à l’aise en Louisiane, c’est comme un deuxième chez nous, donc peut-être que ça parait quand les gens me rencontrent. Avec le temps, on finit par connaître des centaines de personnes», a-t-il raconté en entrevue.

Le festival offre plus de 175 longs et courts métrages en compétition, dont une sélection de films francophones en provenance de l’Acadie, du Québec, de la France et de la Belgique. Le cinéaste précise que les œuvres francophones sont présentées dans leur version originale avec des sous-titres anglais.

«Lafayette c’est à peu près 30% francophone, un peu comme Moncton, donc il y a pas mal d’Anglais qui viennent voir les films, mais ils veulent aussi s’assurer que les francophones puissent avoir le plaisir d’entendre l’accent du nord.»

Il se réjouit que ses deux documentaires aient été sélectionnés par ce festival.

«C’est le deuxième plus vieux festival de films en Louisiane. Ça fait 18 ans et ils sont bien rodés. C’est une bonne équipe et beaucoup de bénévoles. Sur le conseil d’administration, il y en a beaucoup qui sont francophones et Pat Mire, le directeur artistique, est francophone. C’est très agréable comme environnement et comme festival.»

Ses deux documentaires connaissent une belle vie. Après avoir été présenté en salle pendant quatre semaines et récompensé du prix du public au FICFA (Festival international du cinéma francophone en Acadie), L’Ordre secret (l’ONF) sera à l’affiche des Rendez-vous de la francophonie dans au moins 20 communautés.

«L’ONF offre gratuitement chaque année un choix de films qui parlent de la francophonie à travers le Canada, […] donc ça permet si on peut dire de contourner les Cinéplex de ce monde qui ne sont pas toujours convaincus que des films francophones devraient être diffusés dans des communautés minoritaires francophones», a soulevé le cinéaste.

Celui-ci se déplacera dans au moins trois villes de la Nouvelle-Écosse et à Ottawa afin de présenter son docu-fiction.

Femmes capitaines

En plus d’avoir été sélectionné au Festival Cinema on the bayou, Femmes capitaines (Bellefeuille production) a été choisi et primé dans quelques festivals à l’international. Il sera, entre autres, à l’affiche du 14e Festival de films Pêcheurs du monde, à Lorient, en France, en mars prochain. Ce documentaire suit le parcours de Marilyn Gauvin qui aspire à devenir capitaine de bateau de pêche. Elle va à la rencontre d’autres femmes capitaines.

«C’est un film que j’aime beaucoup parce que le personnage de Marilyn est tellement intéressant et ce qu’elle doit vivre à la caméra n’est pas évident.»

Après une diffusion nationale sur Radio-Canada, TV5 Monde et France Télé Outre-mer en ont fait l’acquisition.

Le Festival Cinema on the Bayou se tiendra du 25 janvier au 1er février. Par ailleurs, le film The Spirit Remains de l’artiste multidisciplinaire mi’kmaq Brian Francis, de la Première nation d’Elsipogtog, qui figure à la sélection du festival sera diffusé de façon virtuelle.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle