Incarner Édith Piaf a transformé la vie de la chanteuse et comédienne Nathalie Lermitte qui fait renaître sur scène l’oeuvre de cette icône de la chanson française.

L’année 2023 marque le 60e anniversaire du décès de celle que l’on surnommait «la môme». Plus les années passent, plus Édith Piaf prend de l’importance, estime Nathalie Lermitte.

«Je pense qu’elle symbolise quelque chose de très fort dans un monde, en ce moment avec tout ce qu’on a vécu, est en désespérance. Je pense qu’elle symbolise le fait qu’on peut partir de la rue et arriver au plus beau. Elle symbolise quelque chose de finalement très fort et de très lumineux, donc c’est pour ça, je crois qu’elle a de plus en plus d’importance.»

Comme l’a dit un jour Stendhal, «la bonne musique ne se trompe pas et va droit au fond de l’âme chercher le chagrin qui nous dévore.»

Nathalie Lermitte reprend cette citation de l’écrivain français quand elle parle de Piaf et des artistes qui grâce à leurs créations réussissent à atteindre quelque chose de profond.

«Ce sont comme des petites lumières auxquelles on peut s’accrocher et Piaf en fait partie.»

«Vous êtes Piaf…»

En tournée mondiale avec Piaf! Le spectacle, la chanteuse et comédienne de la région de Bourgogne en France fait escale dans trois villes du Nouveau-Brunswick à compter du 21 janvier.

Avec une longue feuille de route dont plusieurs comédies musicales telles que Starmania, Nathalie Lermitte incarne Piaf depuis 25 ans. Elle l’a jouée dans différentes productions. Piaf! Le spectacle est la quatrième production dans laquelle elle donne vie à l’artiste. Quand un metteur en scène lui a offert le rôle pour la première fois, ça a été une surprise puisqu’elle n’avait pas l’ambition ni le désir d’incarner cette légende de la chanson française. Cela lui semblait impossible.

«Le metteur en scène me rappelle et me dit ‘‘vous êtes Piaf’’ et je lui réponds, vous êtes fou. Il me dit: ‘‘réfléchissez, je suis sûr que c’est vous” et j’ai pris 15 jours de réflexion.»

Elle s’est souvenue alors de l’émotion très forte qu’elle avait ressentie à l’âge de 4 ans en écoutant en boucle la chanson Les blouses blanches de Piaf, une œuvre très dramatique moins connue de son répertoire. «J’ai dit oui à mon grand désespoir en me disant mon Dieu je suis folle…» Ce rôle a changé sa vie, sa façon de l’aborder et sa manière de chanter.

«Elle est arrivée à un moment de ma vie qui était assez dramatique, en fait, elle m’a sauvé la vie parce que j’ai pris ses chagrins pour verser mes larmes et ça m’a sauvé en fait et je n’ai de cesse aujourd’hui 25 ans après, de célébrer cette reconnaissance et ce respect que j’ai pour elle.»

Sur scène, la chanteuse à la chevelure blonde ne tente pas d’imiter Édith Piaf, cherchant plutôt la vérité du moment à travers les mots de l’artiste, en recréant l’émotion et l’énergie de l’artiste.

«En fait, je reste blonde parce que je ne suis pas Piaf», soutient la chanteuse, évoquant du même souffle que chaque personne est unique.

Elle a intégré cette production en 2018. Ce spectacle créé par Gil Marsalla existe depuis une dizaine d’années. On propose un voyage musical à travers l’histoire et l’oeuvre de Piaf appuyé d’images d’archives sur l’univers de Paris et de Montmartre.

«Ce qui nous reste de Piaf, c’est évidemment ses souvenirs, c’est cette voix, ce sont ses chansons parce que c’était une personne incroyablement intelligente et qui avait le sens de ce métier. […] On traverse tout ce qu’elle a vécu à travers ses chansons parce que c’était sa façon de s’exprimer et de dialoguer avec le public.»

La chanteuse précise que le répertoire de Piaf compte au-delà de 300 chansons, dont une centaine écrites de sa main. Au-delà des succès incontournables, elle chante des pièces un peu moins connues de son répertoire, des «petites pépites» qui révèlent l’émotion, le visage à la fois dramatique et plus léger de la chanteuse.

«Piaf était aussi une personne très drôle qui croquait la vie, qui riait tout le temps et ça c’est important de mettre cet éclat de rire dans des choses plus difficiles qu’elle a pu vivre.»

Un immense succès

Piaf! Le spectacle a été présenté plus de 400 fois dans le monde, franchissant le cap du million de spectateurs. On a dit de cette production que c’est le plus bel hommage qui a été rendu à sa carrière. Nathalie Lermitte croit que la simplicité du spectacle, un peu brut, sans artifice, allant à l’essentiel de son oeuvre, séduit le public.

«On fait de notre mieux», a confié la chanteuse.

«Chacun a sa Piaf à lui qu’il célèbre à sa manière. C’est important aussi parce que je ne suis pas la seule à chanter Piaf et Dieu merci.»

La chanteuse française n’a pas présenté de spectacle au Canada depuis dix ans. Elle est entourée de quatre musiciens (piano, accordéon, basse et percussion). Les représentations ont lieu au Théâtre Impérial à Saint-Jean, le 21 janvier, au Playhouse à Fredericton, le 22 janvier et au Théâtre Capitol à Moncton, le 24 janvier.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle