Georgette Bourgeois a créé de nouvelles œuvres sur la seigneurie de Remsheg, apportant ainsi un point de vue neuf sur ce projet ambitieux qui porte sur le mode de vie en Acadie avant la déportation.

La collection intitulée Oeuvres historiques de la seigneurie de Remsheg est exposée à la Galerie Marie-Hélène Allain du Centre culturel de Kent-Sud à Bouctouche.

En plus des deux grands tableaux qui recréent de façon imaginaire la seigneurie située sur les rives du détroit de Northumberland en Nouvelle-Écosse, l’exposition comprend une série de croquis et de photographies montés sur des panneaux révélant la recherche approfondie de l’artiste. À cela s’ajoute une série de six œuvres sur papier (des giclées) qui mettent en valeur certains éléments des grands tableaux.

Selon l’artiste, l’ajout de ces œuvres crée une toute nouvelle exposition.

«Ça apporte une fraîcheur à quelque chose. Les deux grandes œuvres lorsque les gens les voient, il y a un impact incroyable, mais parce que j’ai choisi de mettre certains éléments sur papier, à cause de l’espace blanc, ça les fait respirer», a expliqué Georgette Bourgeois.

Le projet sur la seigneurie de Remsheg a été créé lors d’une résidence d’artiste au Centre des arts et de la culture de Dieppe de janvier à août 2020. Ce projet historique a nécessité énormément de recherches et de consultations auprès d’experts.

Pour chaque tableau, elle a conçu plusieurs croquis. Elle tenait à ce que ses peintures soient le plus fidèle possible à l’architecture, à l’activité quotidienne et au territoire de l’époque. Elle a donc imaginé ce qu’aurait pu être cette seigneurie qui aujourd’hui n’existe plus.

Chaque élément a nécessité des heures et des heures de travail que ce soit pour les moutons, les murs, la toiture du manoir, les bâtiments de ferme, le moulin ou encore les personnages. Elle a eu envie de mettre en valeur certaines parties des tableaux.

«J’ai mis énormément de temps et d’émotion en créant ces différentes parties-là. […] Si je créais le côté du manoir ou le toit, c’était deux, trois jours de travail alors j’étais tellement concentrée juste sur ces éléments. Pour moi, certaines parties comme les moutons sont des œuvres en soi.»

Georgette Bourgeois mentionne que la lumière intense et les ciels immenses dans ses œuvres symbolisent avec fierté et émotion la force et la ténacité des Acadiens et Acadiennes. Avec ses œuvres, elle témoigne aussi des relations sociales, économiques et militaires entre les Mi’kmaqs et les Acadiens dans cette région aujourd’hui appelée Pugwash. Pour concrétiser ce projet, l’artiste de Moncton a collaboré, entre autres, avec l’historien Stephen Leahey qui a publié un livre sur cette région.

C’est la troisième fois que Georgette Bourgeois expose ses œuvres à Bouctouche, ayant présenté ses séries sur Grand-Pré et sur l’Acadie contemporaine du Grand Moncton. L’artiste s’est toujours passionnée pour l’histoire de l’Acadie. C’est d’ailleurs ce qu’elle cherche à transmettre à travers sa pratique artistique.

L’exposition Oeuvres historiques sur la seigneurie de Remsheg qui a déjà été présentée à Dieppe sera en montre à Bouctouche jusqu’au 11 février. Le vernissage se tient ce vendredi 20 janvier de 17h à 19h.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle