Six années après avoir fait paraître Résilience, Shaun Ferguson se lance dans la production d’un nouvel opus qui naviguera entre l’ombre et la lumière. Le guitariste acadien en offrira un avant-goût au public lors d’une vaste tournée dans les Provinces maritimes où il partagera la scène avec la violoncelliste Natalia Bohorquez de Miramichi.

Celui qui parcourt la planète depuis 2016, notamment la France où il s’est rendu plus d’une vingtaine de fois pour donner des concerts, fait un retour sur les scènes de l’Acadie et du Québec. L’auteur-compositeur-interprète de Caraquet offrira 10 concerts, dont huit dans autant de villes au Nouveau-Brunswick. Le guitariste a fait appel à une violoncelliste de Miramichi d’origine colombienne, Natalia Bohorquez, pour l’accompagner dans cette aventure musicale. Depuis Résilience, le guitariste qui a le don de créer des musiques transcendantes a envie d’explorer de plus en plus d’autres instruments à cordes comme le violoncelle qu’il affectionne particulièrement. C’est un instrument coup de coeur, a-t-il confié.

«Je pense que j’aime peut-être même plus le violoncelle que la guitare. Je joue un peu de violoncelle aussi. Je trouve que c’est un instrument extraordinaire dans sa sonorité, dans la façon que tu le ressens quand tu le joues. C’est un instrument qui se rapproche un peu de la guitare aussi d’une certaine façon. Moi je le joue aussi comme une guitare. C’est un instrument qui me parle beaucoup et être accompagné par le violoncelle, ça a juste beaucoup de sens», a expliqué le musicien qui possède environ 25 guitares.

Pour cette tournée, il interprétera de nouvelles pièces et des œuvres de son répertoire, dont quelques chansons. S’il apprivoise de plus en plus le chant, il reste qu’il tient à revisiter les pièces à sa façon pour en faire des versions plus personnelles. La chant d’hélium de Marc Thériault et Marie-Jo Thério, tirée de son album Résilience, en est un bel exemple.

«Ce sont des pièces qui viennent me chercher et dans la façon de les interpréter je peux apporter un peu ma touche parce que je ne veux pas essayer de faire des pièces exactement comme l’original. J’aime tout le temps un côté de création dans ce que je donne», a indiqué le compositeur et guitariste qui adore chanter sur scène.

Le compositeur commence aussi à s’aventurer dans l’écriture de paroles. Il estime que cette nouvelle voie lui permettra d’intégrer plus de chansons dans son répertoire.

L’ombre et la lumière

Shaun Ferguson a entrepris la production d’un nouvel album cet hiver. Le compositeur se dit dans une période de créativité intense à tel point qu’il a dû mal à prendre une pause pour entrer en mode spectacle et préparer sa tournée de concerts. Il estime que cette pause lui permettra de prendre un recul et l’aidera à achever la production.

«Je suis en plein dans la zone pour être super productif et vraiment finaliser l’album.»

Si près de six années séparent les deux enregistrements, le guitariste ne s’en formalise pas trop, soutenant qu’il ne cherche pas à être à la mode à tout prix.

«Je ne suis pas dans ce genre de dynamique. Pour moi, six ans c’est une bonne période.»

Son prochain album comprendra entre six et huit pièces principalement instrumentales. L’ombre et la lumière constitueront les thématiques centrales du prochain opus, jouant ainsi sur deux facettes de son univers musical.

«Ce sont des choses qui sont tellement fondamentales dans notre quotidien, dans notre univers intérieur et dans l’univers en général […]. Ça fait partie de comment on fonctionne profondément. Pour moi, ça inspire autant des choses galactiques, planétaires qu’humaines.»

Un mini album axé sur la chanson pourrait suivre le disque instrumental. L’enregistrement se déroule au studio d’Éric Miller à Grande-Anse, là où il a produit tous ses albums.

En route vers l’Europe

Associé à l’agence française Rue Haute Productions, le guitariste retournera donner des concerts en Belgique et en France au cours des prochains mois.

Le musicien qui a remporté au cours des dernières années tous les prix alliances qu’un artiste acadien peut recevoir à la FrancoFête en Acadie continue de récolter les fruits de son travail.

«À la dernière FrancoFête, c’est là que j’ai réalisé que j’étais encore super bien positionné au niveau international. L’intérêt était incroyable. Je le vois dans les résultats. […] Ça fait du bien de réaliser que je suis encore bien positionné. Veut veut pas, la pandémie c’était une «wild card». Je suis content de voir que ça augure très bien pour la suite.»

La tournée de Shaun Ferguson dans les Maritimes s’étend du 11 au 26 mars. Toutes les dates se trouvent sur la page web de RADARTS (Réseau atlantique de diffusion des arts de la scène).

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle