Joannie Benoit: la vie après la mort

Les Fêtes cette année seront teintées d’un mélange de joie et de mélancolie pour Joannie Benoit. Au moment d’écrire ces lignes, la cigogne devait frapper à la porte de sa famille, gracieuseté de sa soeur, Joella, qui devait accoucher dans les jours, voire dans les heures suivant notre entretien.

Les festivités seront toutefois assombries par le décès de sa grand-mère maternelle, Édith Arseneau, qui s’est éteinte le 24 novembre.

«C’est certain que, comme c’est récent, je suis encore très triste que ma grand-mère soit partie. En même temps, après la mort vient la vie. L’absence de ma grand-mère sera en grande partie comblée par la naissance du p’tit bébé de ma soeur», souligne Joannie Benoit dans un élan mêlant nostalgie et excitation.

La chanteuse de Tracadie, âgée de 29 ans, a elle aussi eu à faire face à la mort devant sa propre vie. Joannie Benoit conserve encore en mémoire son cancer contre lequel elle a dû se battre de manière coriace il y a une quinzaine d’années. Bien qu’elle avoue ne pas vouloir s’étendre sur le sujet – d’autant plus que c’est désormais lointain et qu’elle est aujourd’hui en pleine forme, soutient-elle -, elle ne peut toutefois s’empêcher à ce Noël qu’elle a vécu alors qu’elle était soignée à l’Hôpital Sainte-Justine, à Montréal.

«En fait, ç’a été l’un des plus beaux Noëls de ma vie. Mes parents avaient apporté toutes sortes de décorations et de cadeaux et l’ambiance était très animée à l’hôpital. C’est sûr que quand tu traverses une épreuve comme la mienne, tu te concentres plus sur les vraies affaires par la suite. Depuis ce temps, les Fêtes, pour moi, c’est l’amour et le plaisir d’être entourée de ceux et celles qui comptent pour moi», confie Joannie Benoit.

La jeune artiste ne compte d’ailleurs pas se priver de ceux qu’elle aime, pas plus que de la bouffe.

«Le 24, je serai chez ma mère, puis le lendemain chez mon père. Après, j’ai bien l’intention de faire ma tournée paroissiale et de revoir mes amis. Comme chaque année, il va y avoir plusieurs partys, plusieurs jams et on va manger beaucoup», signale Joannie Benoit avec enthousiasme.

Se fera-t-elle surprendre ou jouer des tours? C’est déjà arrivé par le passé durant le temps des Fêtes, raconte-t-elle avec amusement, tout en avouant être encore aujourd’hui très naïve.

«Il y a quelques années, j’avais demandé un set de drums, mais on m’avait fait croire que j’allais plutôt recevoir un toboggan pliable! Dans ma tête de petite fille, j’étais très désappointée, mais par politesse je disais que j’allais être contente quand même. J’avais cru à l’histoire dur comme fer. Quand j’ai finalement reçu ma batterie, je peux te dire que j’étais très contente!», exprime la native et toujours citoyenne de Tracadie.

Après les Fêtes, Joannie Benoit compte poursuivre et terminer le travail pour son deuxième album, sur lequel elle planche depuis quelques mois.

«J’ai déjà commencé l’enregistrement et je vais retourner en studio tout de suite après les Fêtes. Si tout va comme prévu, mon disque devrait sortir quelque part au printemps», avance Joannie Benoit.